Patricia Rimok : «le gouvernement doit faire plus» pour aider les entrepreneurs noirs

226

La présidente du Conseil des relations interculturelles (CRI) invite le gouvernement Charest à épauler davantage la communauté noire qui s’initie en affaires notamment via le support des organismes interfaces, comme le CHAFRIC et la JCCH, qui ont lancé conjointement le 15 décembre dernier leur premier concours «Visa entrepreneurial».

«Des bourses totalisant 20 000 dollars, on devrait être en mesure d’offrir plusieurs bourses de 20 000 dollars aux entrepreneurs», a estimé Patricia Rimok qui pense que «cela prouve que le gouvernement (du Québec) doit faire plus» pour venir en aide aux entrepreneurs noirs.

Mme Rimok croit que cette initiative visant à récompenser les projets d’affaires au sein des communautés noires va favoriser une saine compétition et pousser davantage d’entrepreneurs à se dépasser dans le but de se prévaloir les montants offerts et bénéficier de la visibilité.

Tout en prenant le soin de féliciter les initiateurs de ce concours, en l’occurrence, la Jeune chambre de commerce haïtienne (JCCH) et le Chantier d’Afrique du Canada (CHAFRIC), la présidente du CRI dit espérer que la prochaine édition sera dotée de bourses encore plus alléchantes.

Patricia Rimok intervenait lors du lancement de «Visa entrepreneurial» à la caisse Desjardins de Mercier-Rosemont. Un concours destiné à promouvoir, à donner un coup de pouce aux entrepreneurs issus des communautés noires francophones du Québec.

À noter que, le CRI (Conseil des relations interculturelles) est un organisme public travaillant pour le compte du Ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles (MICC). Il conseille et produit des avis à l’attention du MICC qui s’en inspire pour déterminer les politiques d’immigration de la province du Québec.

 

 

MEDIAMOSAIQUE.Com-Articles reliés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Hubert Molaire (En haut, la présidente du CRI, Patricia Rimok, s’adressant à l’assistance. En bas, Mme Rimok, au centre, pose pour notre photographe, en compagnie de Kerlande Mibel, la présidente de la JCCH, à gauche, et d’Henriette Kandula, la directrice générale de CHAFRIC, à droite)