La bataille est cent pour cent «haïtienne» dans Ovide Clermont à Montréal-Nord (PAPIER D’ANGLE)

107

«Union Montréal» et «Vision Montréal» mettent le cap sur la diversité. Les deux grands partis municipaux ont choisi deux Haïtiennes pour les représenter dans le cadre des élections municipales qui doivent se tenir à Montréal le 1er novembre prochain.

Monica, rêve et parcours

En effet, Monica Ricourt, qui a roulé sa bosse pendant environ 5 ans à titre d’attachée politique de la ministre québécoise (PLQ) Line Beauchamp, a été couronnée récemment à Montréal-Nord par le chef du parti «Union Montréal».

Diplômée de l’UQÀM en science politique, Mme Ricourt, lors d’une entrevue accordée à l’Agence de presse «Média Mosaïque», avait mis de l’avant son travail d’attachée politique qui la met en contact au quotidien avec les citoyens de Montréal-Nord.

Si elle ambitionne d’être la conseillère municipale de tous les Nord-Montréalais, Monica Ricourt n’a pu cacher son faible notamment pour les jeunes de cet arrondissement qui a été, comme on le sait, sous les feux de la rampe lors des émeutes de 2008 provoquées par l’assassinat par balles de Feddy Villanueva.

Évoquant son parcours, elle révèle avoir été l’une des fondatrices de l’«Association des jeunes d’Immigrants» pour faire émerger la cause des Québécois nés ici dont les parents proviennent d’ailleurs. En 2003, Monica Ricourt avait été candidate aux élections scolaires pour la Commission scolaire Marguerite Bourgeois.

Lauréate en 2007 dans le cadre du «Mois de l’Histoire des Noirs», elle avait également remporté le «coup de coeur» du public en 2008 dans le cadre du «Gala de l’Excellence» de la Jeune chambre de commerce haïtienne (JCCH).

Intervenant également à nos micros lors de l’investiture de celle-ci à Costa Del Mar, au début du mois de juin, le maire sortant, Gérald Tremblay, de son côté, avait vanté les mérites de sa candidate en la qualifiant de «dynamique», et de «brillante».

Sauf que la partie ne sera apparemment pas facile pour Monica qui se trouvera en face d’une redoutable adversaire qui a surtout fait du terrain à Montréal-Nord en s’impliquant dans bon nombre d’activités tout en étant elle-même l’instigatrice d’une série d’initiatives à caractère social, récréatif et communautaire.

Guerline, une femme de terrain

En effet, Guerline Rigaud est directrice générale de Maison SAM X et enseignante de mode rémunérée par la «Commission scolaire de la pointe-de-l’île» depuis octobre 2002. Auparavant, elle a occupé le poste de coordonnatrice de projet pour l’organisme «Promotions culturelles et éducatives» devenu le «Centre de formation Jean-Paul-Lemay».

Sous sa coordination, un groupe musical, UFF, composé de dix jeunes d’origine haïtienne a été reçu à l’Assemblée nationale du Québec. Mme Rigaud est promotrice d’événements culturels depuis 1999 et a notamment réalisé le «Défilé des jeunes mamans» devenu «Défilé des jeunes parents» qui est à sa 9e édition, le «Bouillon de cultures» pour le «Mois de l’histoire des Noirs», la «Soirée Hommage au cinéma haïtien» et la «Soirée Hommage à la peinture haïtienne», en partenariat avec le ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles.

Le 26 mai 2004, Mme Rigaud a été nommée membre du Conseil de la famille et de l’Enfance par décret du Gouvernement du Québec. Elle a aussi été vice-présidente jeunesse du comité exécutif de l’Association libérale de la ministre Line Beauchamp, a été trésorière et membre fondatrice d’«Un Itinéraire pour tous» qui gère les projets de la Maison culturelle et communautaire de Montréal-Nord, a appris «Média Mosaïque».

On peut aussi voir Guerline dans plusieurs films dont «Œil pour œil, dents pour dents», «SOS ZOKLO» de Jean-Rony Lubin, etc. Elle fait partie des quatre modèles d’origine haïtienne du documentaire «Du rêve à la réalité» réalisé par le «Carrefour Jeunesse-Emploi Bourassa-Sauvé».

Ce qui laisse croire que Montréal-Nord risque d’être le théâtre de l’une des plus belles batailles lors des prochaines municipales. Si l’une des candidates doit perdre, il demeure que la communauté haïtienne sera la grande gagnante en faisant élire pour la première fois une de ses ressortissantes  à Montréal-Nord.

Sur la photo (à gauche) Guerline Rigaud en compagnie  de la chef de «Vision Montréal» Louise Harel et de l’ex-chef Benoît Labonté. À droite, Monica  Ricourt aux côtés du chef d’«Union Montréal» et maire sortant, Gérald Tremblay.