Montréal prête à élire ses premiers conseillers municipaux d’origine maghrébine? (ÉLECTIONS)

334

Le 1er novembre 2009 prochain offrira  une rare occasion à la métropole dite cosmopolite de Montréal d’accueillir à son hôtel de ville ses premiers conseillers municipaux d’origine maghrébine. Cependant, avant tout, les Montréalais doivent d’abord les élire.

En effet, plus d’une demi-douzaine de candidats originaires du Maghreb ont accepté de faire le saut en politique municipale en briguant le poste de maire ou de conseiller de ville, avions-nous appris à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Conscients du fait que les communautés les plus fortes sont celles qui disposent de leurs représentants au sein des assemblées politiques ou instances décisionnelles de la société d’accueil, plusieurs d’entre eux mènent activement campagne depuis quelques semaines sous la couleur des partis politiques de leur choix.

Dans une brève présentation de ces candidats réalisée par le Congrès Maghrébin du Québec  (CMQ) et reçue par courriel à notre rédaction, on note  que  quatre (4) des sept (7) prétendants sont issus du parti de Richard Bergeron «Projet Montréal».

Il s’agit agit de Slimane Bah (Conseiller de ville-Anjou), de Fouad Zerhounli (mairie-Saint Laurent), Mohammed Benzaria (conseiller de ville/Saint-Laurent), Saïd Goulimi (conseiller de ville/Montréal-Nord), Souad El Haous (conseillère/Saint-Léonard)

Les candidates Souad Bounakla (conseillèrede ville-Anjou), Najat Boughaba (conseillère/Saint-Léonard) représentent de leur côté le parti de Louise Harel «Vision Montréal», tandis que Latif Zhaki est, de son côté, candidat à la mairie de Pierrefonds/Roxboro.

Quant au parti au pouvoir du maire sortant Gérald Tremblay, aucun membre de la communauté n’a eu les faveurs de cette formation politique, si l’on se fie, en tout cas, à cette compilation du Congrès Maghrébin du Québec  (CMQ).