Montréal: «sans capote», très prisé chez les jeunes (SEXUALITÉ)

179

 

 

 

 

 

 

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Depuis dix ans, on assiste à une recrudescence de cas d’ITS (infections transmissibles sexuellement) dans les grands centres, notamment à Montréal, d’après les informations obtenues par l’Agence de presse Médiamosaïque.

 

Groupe d’âge le plus affecté

Les jeunes de 15 à 24 ans représentent le groupe d’âge le plus affecté par ces nouveaux cas de contamination, avions-nous appris auprès de l’Agence de santé publique du Canada.

On recense, entre autres, une multiplication des cas de chlamydia, de la gonorrhée, du lymphogranulome vénérien. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’une nouvelle campagne du gouvernement du Québec entend cibler exactement ce groupe d’âge.

 

Les ITS peuvent causer de très graves maladies

Alors que les maladies susmentionnées se répertorient de plus en plus à Montréal, la même source rapporte que, paradoxalement, les cas de VIH dénombrés dans la région métropolitaine accusent une certaine stabilité. Une diminution légère des cas d’hépatite a également été constatée.

Si ordinairement la plupart de ces virus ne provoquent pas le décès rapide de la personne infectée, les experts de la santé précisent toutefois que ces infections peuvent causer de graves problèmes de santé, comme l’infertilité, les maladies inflammatoires et aussi des cancers.

Vu que les ITS (infections transmissibles sexuellement) ne présentent pas de symptômes, les jeunes se leurrent en pensant qu’ils n’ont pas à avoir peur de la santé de leurs partenaires sexuels, ont fait remarquer les professionnels de la santé.

 

Le gouvernement veut conscientiser les jeunes

Non conscients du danger inhérent à leurs comportements, ils relativisent l’obligation de se munir d’un préservatif en bonne et due forme lors de leurs échanges sexuels. Ces jeunes de 15 à 24 ans ignorent les risques et s’en rendent véritablement compte lors de la découverte surprise d’une infection.

Fin février, le gouvernement du Québec avait décidé de lancer une campagne publicitaire télévisée. Question de médiatiser, sensibiliser adolescents et jeunes autour de cette problématique.