Montréal: la fête de la musique bat son plein dans la communauté haïtienne (FESTIVAL)

597

Depuis mercredi soir, l’été a véritablement commencé pour les mélomanes montréalais d’origine haïtienne avec le coup d’envoi de la quatrième édition du Festival international de musique haïtienne de Montréal (FIMHM), a constaté l’Agence de presse «Média Mosaïque». Une fête qui attire désormais des milliers d’autres en provenance du reste du Canada et des États-Unis.

Cette année, le FIMHM devient, comme son nom l’indique, un miroir de la musique haïtienne, dans le sens plein du terme. Car, mis à part, le konpa dans lequel tous les Haïtiens se reconnaissent,  la fête s’ouvre à tous les autres courants dont le rap, le ragga, le rasin. Les organisateurs ont même fait place nette à la diva créole Émeline Michel.

En effet, le coup de l’étrier du Festival a été donné le 8 juillet dans un restaurant à l’Est de Montréal via un spectacle présenté par les autorités consulaires haïtiennes acréditées dans la métropole québécoise. Événement au cours duquel un hommage a été rendu au musicien haïtien, Eval Manigat, décédé récemment, dont le talent a été reconnu au-delà de sa communauté d’origine.

Le lendemain, au même endroit, plus d’une dizaine de groupes et d’artistes, dont Toto Laraque, Peterson Mead, T-Kabzy, Barikad Crew, Marlie Gervais,  Belinda Josil (15 ans), ont offert un spectacle (Haïti Déplogé) qui a permis à plusieurs d’entre eux de se surpasser. Marlie et Belinda, entre autres, ont été particulièrement au top de leur preformance, a noté «Média Mosaïque».

Vendredi, le buffet Cristina, toujours dans l’Est de la ville, a fait quasiment salle comble en accueillant l’orchestre «Mizik Mizik» et le tout nouveau groupe «Harmonik» de Nickenson Prud’homme. La bande à Fabrice Rouzier, qui a succédé à celle de Nickenson, a prouvé au public que l’expérience vaut son pesant d’or en matière d’animation.

Si la météo se veut clémente, l’événement atteindra son apogée samedi et dimanche où des ténors et des groupes très attendus sont de la partie, cette fois,en plein air au parc Jean-Drapeau. Djakout Mizik, T Vice, Krezi Mizik, Taktik Polo, Antidot, Ti Kabzy, etc se succèderont sur le podium.

Alors que, le dimanche 12 juillet, les 20 ans de carrière de la diva haïtienne, bien connue en sol québécois, Émeline Michel, seront célébrés en grande pompe à travers une prestation live de celle-ci. Près d’une dizaine d’artistes et de groupes y seront lors de cette journée pour rendre hommage à Émeline. Parmi eux, Black Parents, Barikad Crew, Reggae Pam, Sakaj, Belo, Belinda, pour ne citer que ceux-là.

 

MEDIAMOSAIQUE.COM-Articles reliés

  1. Luck Mervil : le festival konpa le plus métissé au monde est à Montréal
  2. Belinda fait ses premiers pas au Festival de Jazz
  3. Luck Mervil et Tania Kontoyanni attendent enfin l’arrivée d’un garçon
  4. Le festival konpa de Montréal promet d’être plus spectaculaire
  5. Arly Larivière: l’artiste haïtien qui roule la voiture la plus chère
  6. «King Posse» de retour, semble-t-il, pour de vrai!
  7. Montréal a désormais ses «Créolofolies» au parc La Ronde

Photo MEDIAMOSAIQUE.COM-Hubert Molaire (Georges Siméon et Lydie Yabéko, membres du comité organisateur du FIMHM en train d’animer une soirée en salle de la 4e édition du Festival)

{jcomments on}