Montréal attristée par le décès du maestro de Septentrional (M.TREMBLAY)

617

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – La ville de Montréal, par la voix du responsable aux affaires interculturelles, Marcel Tremblay,  se dit « attristée par la nouvelle du départ du fondateur de l’orchestre haïtien Septentrional Hulrick Pierre-Louis » et déclare « partager le deuil des mélomanes et du peuple haïtien en général ».

Montréal l’a honoré de son vivant

« Bien avant que le maestro ne soit plus parmi nous, nous avons reconnu son immense talent en lui faisant signer le livre d’or de la ville de Montréal », a témoigné M.Tremblay qui a tenu à le rappeler au micro de l’Agence de presse Médiamosaïque.

Marcel Tremblay, le frère du maire de Montréal, a rappelé que cet accueil lui a été réservé à l’hôtel de ville dans le cadre de la tournée nord-américaine organisée par Septentrional pour marquer les soixante ans d’existence du groupe.

« La ville de Montréal a beaucoup de respect pour cet homme, ce grand chef, ce grand maestro qui a réussi à doter Haïti d’une institution de plus soixante ans. Une institution de 60 ans, ça demande beaucoup de labeur, de collaboration, beaucoup de respect » , a déclaré Marcel Tremblay.

Montréal attend l’héritier du patriarche

« J’offre de la part du maire de Montréal, Gérald Tremblay, de l’ensemble des élus de la ville de Montréal, nos condoléances à la famille Pierre-Louis et j’espère que l’orchestre Septentrional va continuer », a poursuivi l’élu de Notre-Dame-de-Grâce.

M.Tremblay insiste: « il ne faut pas abandonner ça et si jamais ils organisent une prochaine tournée à Montréal, on sera heureux d’accueillir le nouveau maestro de l’orchestre et ensemble on fera une petite prière pour M.Pierre-Louis à l’hôtel de ville », a-t-il promis en estimant que « Septentrional est devenu un symbole de réussite de la grande communauté haïtienne. »

« Ce serait une faute grave de ne pas le faire avant sa mort, parce que j’ai pu me rendre compte comment les gens de la communauté haïtienne le vénéraient. Même s’il était au ralenti lorsque nous l’avions reçu, on avait senti qu’il était là et les gens n’avaient pas de mots pour le féliciter cela prouve qu’il a laissé un héritage important », a reconnu M.Tremblay.

Reconnaissance de chefs d’États nord-américains

Rappelons que les plus hautes autorités canadiennes avaient salué récemment les 60 ans de l’Orchestre Septentrional. De la gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean et du premier-ministre canadien Stephen Harper en passant par le premier-ministre du Québec, Jean Charest, sans oublier la Ville de Montréal, tous avaient honoré le groupe pour sa longévité et louangé son fondateur.

En 1998, alors qu’il était aux commandes de la Maison Blanche, le président américain Bill Clinton, avait fait de même à l’endroit de cette légendaire formation musicale qui a su garder sa cohésion en dépit des aléas du temps. Clinton estimait que l’œuvre du maestro Hulrich Pierre-Louis, alors que Septen bouclait ses 50 ans, était un modèle pour les Caraïbes et pour le continent américain en général.

MEDIAMOSAIQUE.COM- Articles reliés

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Hubert Molaire (En haut, à gauche, le conseiller municipal Marcel Tremblay en train de rendre hommage, en ses bureaux, au maestro décédé à l’âge de 83 ans. À droite, Hulrich Pierre-Louis lors de son plus récent passage à Montréal.

En bas, à gauche, il montre le message de félicitations du premier-ministre canadien Stephen Harper. À droite, l’orchestre, accompagné du maestro, est reçu à l’hôtel  de ville de Montréal, en compagnie, entre autres,  du député Émmanuel Dubourg, du romancier Dany Laferrière, du maire de Montréal-Nord Marcel Parent et du conseiller Marcel Trembaly.