Milieu scolaire: 80% du marché à EBR Informatique Inc.(VIDÉO)

126

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – La compagnie Informatique EBR Inc. du Marocain d’origine, Mohamed El Khayat, s’octroie la part du lion dans le cadre d’un programme gouvernemental visant à doter les écoles québécoises d’outils informatiques de dernier cri, selon les informations obtenues par l’Agence de presse Médiamosaïque.

 

Une quasi exclusivité

« On n’a pas eu d’exclusivité, mais on obtient 80% du marché », a précisé l’homme d’affaires qui a révélé qu’une proportion élevée d’établissements scolaires au Québec n’ont pas encore effectué le grand virage des NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de la communication).

À un moment où la société québécoise s’informatise à un rythme effréné, les supports informatiques et les réseaux de communication sont en voie de devenir des passages obligés de la culture et du savoir, avait vite compris El Khayat dont la compagnie dispose d’une vaste expertise dans le domaine.

La « bonne nouvelle c’est que le gouvernement vient d’annoncer qu’il va équiper toutes les écoles », s’est félicité l’entrepreneur qui, se frottant les mains, informe que son entreprise EBR Informatique Inc. « va avoir de l’ouvrage pour les cinq prochaines années ».


El Khayat, un vrai modèle de réussite

Devenu un riche homme d’affaires et un modèle, Mohamed El Khayat a, par ailleurs, accepté de partager son exemple d’intégration à succès dans le cadre de la nouvelle campagne « Toutes nos origines valorisent le Québec » du ministère de l’Immigration et des Communautés cuturelles (MICC).

Aux immigrants qui veulent, comme lui, réussir au Québec, l’entrepreneur millionnaire pense qu' »il y a de l’espoir ». En entrevue à nos confrères de MTélé, le pendant Web du journal « M Magazine », le no 1 de EBR Informatique Inc. presse les membres de la communauté maghrébine, en particulier, de s’approprier les trucs et astuces et d’épouser les valeurs de la culture nord-américaine.

Égratignant au passage « l’éducation à la française » de ses frères de sang, El Khayat estime que « les Maghrébins veulent souvent faire trop, et trop c’est comme si ce n’est pas assez, alors qu’ici c’est tellement simple, c’est tellement direct, il faut être direct… », a-t-il conseillé.

Parti de rien, cet émigré provenant du Maroc, ne parlant même pas français à son arrivée au Canada, pour se faire accepter et pour se doter de l’expérience du milieu, a stratégiquement proposé à son premier employeur québécois, réticent, de l’embaucher sans se faire payer, a-t-il raconté.

Le voilà aujourd’hui à la tête d’une entreprise prospère. À titre d’illustration, EBR Informatique Inc., pour laquelle bossent une soixantaine d’employés, a connu des bonds spectaculaires de l’ordre de plus de 20 millions de dollars CAN comme chiffre d’affaires.

Les témoignages d’El Khayat au micro de notre confrère Abdou Zirat

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com (Mohamed El Khayat en train de converser avec la ministre de l’Immmigration et des Communautés culturelles culturelles Kathleen Weil lors du lancement de la campagne: « Toutes nos origines valorisent le Québec »)