Michèle Montas candidate? Démenti d’un membre du clan Dominique

570

La nouvelle laissant croire que l’ex porte-parole des Nations-Unies, Michèle Montas, serait candiate à l’élection présidentielle de novembre 2010 en Haïti, «est fausse», a fait savoir à l’Agence de presse «Média Mosaïque», une source dans l’entourage de la veuve du célèbre journaliste haïtien.

Ce démenti fait suite à une précédente dépêche, titrée «Michèle Montas serait la dauphine de René Préval», publiée par notre Agence en date du vendredi 23 juillet dernier.  En effet, une autre source proche de Mme Montas, à laquelle nous pouvons faire confiance, avait révélé l’imminence d’une canadidature à la présidence haïtienne de la directrice-générale de Radio Haïti-Inter.

C’est faux, a corrigé, dans la matinée du mardi 27 juillet, un membre de la famille Dominique, dont nous choisissons de taire le nom, à la rédaction de «Média Mosaïque», qui nous a suggéré de faire la rectification nécessaire. Rappelons toutefois que «Média Mosaïque» n’avait rien confirmé en ce sens et que l’utilisation du conditionnel était de rigueur dans ladite dépêche.

À noter que, le nom de Mme Montas figurait également dans une liste de probables candidats du parti présidentiel (INITE) rendue publique par le  journal haïtien, Le Nouvelliste. Pour démentir la nouvelle relayée par ce quotidien, l’intéressée a elle-même fait parvenir une note de circonstance en date du 26 juillet. 

«Je tiens à souligner que je n’ai jamais été contactée par le parti INITE. Je n’ai d’ailleurs, au cours de ma longue carrière de journaliste indépendante, été membre d’un parti politique quel qu’il soit. Je ne brigue aucun poste électoral. Je n’ai nullement l’intention de présenter ma candidature, aujourd’hui ou à l’avenir, à aucun poste électif et encore moins à celui, combien difficile dans cette conjoncture, de chef de l’état», a écrit Michèle Montas.

 

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Google (La veuve du journaliste haïtien Jean Léopold Dominique et ex-porte parole des Nations Unies, Michèle Montas-Dominique)