Michaelle Jean promue à l’Unesco ou désavouée par Stephen Harper? (PAPIER D’ANGLE)

368

Le fin stratège Stephen Harper, qui n’a pas renouvelé le mandat de Michaelle Jean, trouve une façon élégante de saluer le départ de celle-ci à titre de gouverneure générale en la félicitant pour sa nomination au poste d’envoyée spéciale de l’Unesco pour Haïti.

 

Relations difficiles?

On se le rappelle, décembre 2008, le chef conservateur a failli être destitué par une coalition, regroupant les trois autres partis, tuée dans l’oeuf suite à la décision de Michaelle Jean qui avait finalement opté pour le maintien de Harper en dépit de sa minorité à la Chambre des communes.

On ignore les détails de cette rencontre tenue derrière les portes closes parce que Michaelle Jean pourrait également agréer la requête de l’opposition qui présentait une alternative à Harper et qui avait réuni la majorité indispensable à la légimité gouvernementale inspirée de la tradition parlementaire britannique.

La volonté inébranlable de Stephen Harper de ne pas renouveler le mandat de Mme Jean contraste en effet avec le geste de la gouverneure générale qui avait gardé les conservateurs en selle au détriment des voeux de la coalition, pilotée alors par Stephane Dion, ex-chef du PLC avec le soutien de Jack Layton (NPD) et Gilles Duceppe (Bloc Québécois).

 

Promotion ou disgrâce?

Nommée par Paul Martin en septembre 2005, Michaelle Jean a pourtant vécu la quasi totalité de son règne sous la gouverne de Stephen Harper issu de la mouvance politique traditionnellement opposée au libéraux (centre gauche), le Parti conservateur du Canada (droite). Son entrée à l’Unesco est interprétée comme une disgrâce pour certains, une promotion pour d’autres.

Même si les journalistes parlent de frictions en coulisses entre Harper et Michaelle Jean, toutefois, à la décharge du PM, ce dernier a maintes fois demandé à la GGC d’effectuer des visites officielles dans bon nombre de régions à travers le monde, a noté l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Le PM, qui va la remplacer en dépit des sondages et le souhait de l’actuel chef du PLC, favorables à son maintien en poste, « a mené une campagne discrète en faveur de la candidature de Mme Jean auprès des dirigeants de l’UNESCO au cours des derniers mois», ont rapporté par ailleurs plusieurs médias, dont La Presse.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

 

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr GGC-PM (La gouverneure générale du Canada, Michaelle Jean, alors qu’elle prenait la parole lors d’un événement récent, à droite, le premier ministre du Canada, Stephen Harper)