Mélanie Joly dans Ahuntsic-Cartierville: parachutée ou bien enracinée?

467

AHUNTSIC (MÉDIAMOSAÏQUE) – Des dubitatifs et curieux se posent la question, mais Mélanie Joly dispose bel et bien des racines dans Ahuntsic-Cartierville. Contrairement à l’idée selon laquelle elle y serait parachutée, la candidate à la candidature libérale fédérale dans le comté, très convoité notamment par le NPD et le Bloc québécois, a prouvé qu’elle y a vécu et qu’elle dispose de solides appuis.

En effet, à sa demande, notre équipe l’a rencontrée et nous lui avons posé les bonnes questions. Très sereine, visiblement en pleine possession de ses moyens, Mélanie Joly, qui a semblé vouloir jouer la carte de la franchise, a répondu sans détour à nos interrogations. Questionnée d’abord sur la tendance qui se dessine dans son comté, Mme Joly croit dur comme fer en ses chances : « la réponse est très favorable, extrêmement positive sur le terrain parce que mes idées et projets sont bien accueillis dans la population », a-t-elle soutenu.

La jeune femme, qui se définit comme une « amoureuse de Montréal », affirme être profondément transformée au contact des habitants du comté qu’elle sillonne depuis environ six mois au quotidien. « Je n’ai jamais autant parlé de politique internationale de ma vie », a-t-elle confié en faisant référence aux préoccupations qui reviennent souvent en raison de la forte présence des communautés culturelles dans cette circonscription, qui devient, a-t-elle précisé, l’une des plus populeuses du Québec avec 45% de Québécois dits de souche et 55% de Montréalais de la diversité issus de 80 communautés culturelles.

Si elle avoue être effectivement « une amie de Justin Trudeau », informe avoir participé au « développement de son contenu pour le Québec » et déclare avoir contribué à « l’élaboration des dernières grandes idées » pour la plateforme libérale, Mme Joly a cependant bien pris le soin de détailler l’étendue de ses liens avec le comté sans oublier les importants soutiens dont elle dispose dans cette aventure qui fait suite aux municipales de 2013 qui l’avaient propulsée et placée derrière le vainqueur, l’actuel maire de Montréal, Denis Coderre.

Toutefois, avant de se mettre à cent pour cent dans la campagne du 19 août, Mélanie Joly, qui ne cache pas être « la seule candidate parmi les aspirants à la candidature qui peut faire en sorte que la circonscription redevienne libéral », ne veut prendre « rien pour acquis ». Et Joly d’en rajouter: « Ça fait trois élections qu’elle ne l’est pas, et je suis convaincue qu’en étant la candidate libérale du comté, je serai en mesure de changer la donne ».

* Ci-dessous, quelques extraits du verbatim de l’entrevue: Médiamosaïque/Mélanie Joly:

=) Êtes-vous une parachutée Mélanie Joly?
Mélanie Joly : Absolument pas! Pourquoi? Parce que j’avais déjà des liens très forts avec la circonscription. J’habitais avec ma mère à Ahuntsic-Cartierville, j’y ai vécu avec mes deux frères avec mes six neveux et nièces, j’ai étudié à Régina-Assumpta. Lorraine Pagé, la chef maintenant du parti que j’ai fondé au municipal est conseillère de ville dans Ahuntsic-Cartierville. J’ai Eleni Bakopanos la députée fédérale libérale pendant des années, c’est d’ailleurs elle qui m’a incitée à venir et à me présenter dans ce comté. Thérèse Klein, l’ancienne député fédérale  libérale avant Eleni dans les années 80-90 qui m’appuie également. Non, sincèrement non, je ne suis pas parachutée, je proviens au contraire, dans le fond, de la base.

=) On prétend que vous avez des liens avec le chef Justin Trudeau?
Mélanie Joly : C’est vrai que je suis une amie de Justin Trudeau. Je travaillais sur le développement de son contenu pour le Québec, c’est vrai, je l’ai fait avant la campagne municipale. Après je me suis lancée en politique municipale, c’est vrai aussi que j’ai été impliquée aussi dans l‘élaboration des dernières grandes idées qui devaient être retenues pour la plateforme libérale. Cela ne fait pas de moi pour autant la gagnante, je travaille très fort pour devenir la candidate libérale du comté. J’ai tissé, depuis février déjà, beaucoup de liens avec différents leaders de terrain, multiplié les porte-à-porte, effectué des appels, organisé des rencontres, participé à un grand nombre d’événements, vendu énormément de cartes de membre, parce que les membres sont les seuls à pouvoir voter d’ici (23 août, la date de l’investiture fixée par le parti).

=) Pensez-vous pouvoir gagner là ou d’autres candidats font beaucoup de bruits également?
Mélanie Joly : Je m’assure d’abord de devenir la candidate libérale du comté. Je ne prends rien pour acquis, je vois qu’il y a un intérêt pour ma candidature. Au sein de mon équipe, on a analysé que je suis la seule candidate parmi les aspirants à la candidature qui peut faire en sorte que la circonscription redevienne libérale. Ça fait trois élections qu’elle ne l’est pas, et je suis convaincue qu’en étant la candidate libérale du comté, je serai en mesure de changer la donne.

Cr Photos Ralph Véus

Banque Nationale – Actualités Diversité

Jean Coutu – Affaires et diversité:

Autour du 2e Iftar du CMQ à Laval

* MEDIAMOSAIQUE.Com Autour du 3e Gala Diversité:

3e Gala Diversité: une soirée riche en couleurs, en glamour et en émotions (COMMUNIQUÉ)

Gala Diversité: la Banque Nationale fière de son partenariat avec Médiamosaïque

Du beau « changement » au 3e Gala de la Diversité !!!

3e Gala Diversité – Cadeaux: Banque Nationale gâte nos convives

La Banque Nationale devient « Commanditaire présentateur » des Grands Prix Mosaïque 2015 (COMMUNIQUÉ)

La FCRR rend hommage à Donald Jean et à Médiamosaïque

* Autour du MosaïCocktail:

– Liens d’articles et de Vidéos publiés par différents médias:

MEDIAMOSAIQUE.Com Sur le même sujet:

MEDIAMOSAIQUE.Com vous recommande:   

MEDIAMOSAIQUE.Com-Articles reliés: