«Quatre journées écologiques» à Fonds-Parisien, la SODEPA mobilise la jeunesse haïtienne (ENVIRONNEMENT)

885

Le groupe rap adulé en Haïti «Barikad Crew» et l’humoriste bien connu «Tonton Bicha» ont été choisis pour animer ces «quatre journées écologiques» qui se tiendront au «Parc naturel Quisqueya de Fonds-Parisien» à quelques pas de la frontière haïtiano-dominicaine.

Former des «citoyens éco-responsables»

Pour sensibiliser la jeunesse haïtienne vis-à-vis de la problématique de l’environnement, le No un de la SODEPA, l’ingénieur Geffrard Jean, estime avoir trouvé le bon biais pour lancer cette campagne en vue, dit-il, «de l’édification d’une citoyenneté éco-responsable» en Haïti.

En effet, c’est sous le thème En route pour une Haïti verte que se dérouleront  ces festivités les 30, 31octobre, 1er et 2 novembre 2009 sur les rives du Lac Azuéi, où s’est tenue la première foire binationale (Haïti-Rép Dominicaine) qui avait réuni plusieurs milliers de personnes en 2004.

«Nous voulons surtout apprendre aux jeunes, aux étudiants, aux écoliers, qui constituent notre cible, ce que cela veut dire l’éco-responsabilité. On veut leur inculquer l’abc, leur apprendre comment poser eux-mêmes des gestes véritables indispensables à une prise en main effective de l’environnement », a plaidé M.Jean lors d’une entrevue accordée à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

«Face à la dégradation accélérée de l’environnement en Haïti, il importe de responsabiliser les Haïtiens individuellement afin qu’ils soient à même de se protéger au-delà de l’aide du gouvernement, du secteur privé ou de la communauté internationale à chaque catastrophe», a prévenu l’ingénieur.

Allier l’éducation à la récréation

Le président de la SODEPA annonce, entre autres, la tenue d’«une exposition de cactus (la plante la plus répandue dans le paysage du parc), de plantes grasses, de produits dérivés, etc. Cette fête de famille sera ponctuée de shows de danse, de défilés de mode, de bain de plage, pour ne citer que ceux-là.

Cependant, mis à part l’aspect récréatif qui sera assuré par Barikad Crew et Tonton Bicha, plusieurs  spécialistes en matière d’environnement y seront pour  animer des conférences, a encore révélé Geffrard Jean qui insiste sur le coût «très abordable de l’événement (entrée 50 Gdes/Couple 75 Gdes)».

L’organisme philanthropique «Vision Citadelle», dont le siège social se trouve à Montréal, mais qui pilote des projets dans plusieurs endroits en Haïti, s’est associé à cette initiative et se chargera «d’un programme d’exposition, de distribution, de mise en terre de plantules», a-t-il poursuivi.

Vers un «mini World Disney dans la Caraïbe»

M.Jean, qui planche sur l’érection d’un «mini World Disney dans la Caraïbe» sur le site du parc (environ 300 ha) tout près  du Lac Azuéi, se réjouit de l’amélioration du climat sécuritaire du pays pour la relance de ce méga-projet, dont les coûts avaient été évalués à plus de 30 millions de dollars US, il y a près de deux ans.

Selon Geffrard Jean, les «quatre journées écologiques» constituent une première étape vers la matérialisation de ce gigantesque projet auquel il convie les Haïtiens d’Europe, d’Amérique du nord et des Caraïbes. Car, a-t-il soutenu, Haïti regorge d’endroits idylliques, à l’instar du lieu où se trouve son parc,  susceptibles d’être aménagés facilement pour faire renaître l’industrie touristique.

La SODEPA qui dispose des bureaux à Montréal, en Floride et à Port-au-Prince, est l’entité qui gère le Parc naturel Quisqueya de Fonds-Parisien. Son président, l’ex-directeur-général du Bureau des Mines d’Haïti, Geffrard Jean, annonce son retour au pays dans les prochains jours pour coordonner l’exécution du programme.

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Eduardo Castellon (Une vue du Parc naturel Quisqueya à Fonds-Parisien donnant sur le Lac Azuéi)