Louise Harel propose ISO-DIVERSITÉ pour donner une chance à la diversité (MUNICIPALES 2009)

269

Une administration Harel mettrait en place un «bureau de la diversité» pour recruter des gens de la diversité et vérifier que la fonction publique municipale soit également le reflet de celle-ci, tel est l’engagement formel pris par la chef de «Vision Montréal».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Applaudie pour cet engagement

Prenant la parole devant des jeunes professionnels et hommes d’affaires montréalais d’origine haïtienne lors d’un débat des chefs qui a réuni les quatre prétendants au fauteuil de l’hôtel de ville de Montréal, Louise Harel a fait officiellement l’annonce de la création de ce «bureau de la diversité» qui serait régi par la nouvelle norme ainsi dénommée «ISO-DIVERSITÉ».

Ce bureau serait rattaché directement à la direction générale de la Ville et aurait pour «mandat  de s’assurer de l’implantation effective de la nouvelle politique de diversité», a promis Mme Harel qui a été applaudie par l’assistance pour ses intentions, avait noté un journaliste de l’Agence de presse «Média Mosaïque» qui assistait à ce face-à-face.

Promesse tenue?

«Média Mosaïque» a également vérifié que «Vision Montréal», quelques jours après le débat, a officiellement confirmé sur son site Web l’adoption d’une telle mesure au cas où celle-ci serait portée au pouvoir tout en précisant les contours éventuels d’une telle structure.

En vertu de la norme ISO-Diversité, Louise Harel se propose de « récompenser par un pointage bonifié, au moment de l’évaluation de leurs offres de services, les fournisseurs et contractants de la Ville de Montréal qui appliqueront, au sein de leur entreprise…».

Les régions trouveraient également leur compte

Ce bureau également pour tâche de «coordonner la mise en place, avec Emploi-Québec, de missions d’embauches permettant aux régions du Québec de profiter du bassin de talents issus de la diversité disponible à Montréal. »

«Mettre en place, au sein du service de développement économique de la Ville, un volet spécifique à l’intention des immigrants d’affaires, afin de les soutenir dans le démarrage de leur entreprise et le développement de liens avec de jeunes entrepreneurs», a également promis Mme Harel.

Dans cette page consacrée à «la diversité culturelle»,  le parti de Louise Harel écrit, et nous citons, «si l’on veut pouvoir faire de la diversité une véritable force de développement économique à Montréal, il revient à Montréal, qui est le creuset de l’immigration québécoise, de lancer une dynamique de changement, en étroite collaboration avec les instances des deux autres paliers gouvernementaux.»

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

  1. ISO-DIVERSITÉ, Gérald Trembaly y voit de la bureaucratie inutile (MUNICIPALES 2009)
  2. Montréal enviable malgré la récession? Tremblay jubile, Harel s’inquiète pour les immigrants (DÉBAT)
  3. Montréal prête à élire ses premiers conseillers municipaux d’origine maghrébine? (ÉLECTIONS)
  4. «Vision Montréal» et «Union Montréal» du pareil au même, selon Richard Bergeron (ENTREVUE)
  5. «Mister Clean» veut s’emparer de la ville. Tremblay n’est pas ébranlé (ENTREVUE EXCLUSIVE)

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Hubert Molaire (La chef de «Vision Montréal», Louise Harel, lors du débat des chefs de partis municipaux organisé par la JCCH au Midtow Sanctuaire à Outremont)