L’origine ethnique: atout ou handicap dans Laval-Les-Iles?(FÉDÉRALES)

640

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – L’origine ethnique peut être un atout ou un handicap, si l’on se fie à l’argument mis de l’avant par le Congrès hellénique du Québec qui a pressé les membres de la communauté grecque de ladite circonscription, dans un message non équivoque, de ne pas voter pour la candidate libérale, Karine Joizil, une jeune avocate, enceinte et mère de deux jumeaux, qui est d’origine haïtienne.

Dans cette note, le Congrès avait lancé, et nous citons, cet appel « aux électeurs d’origine grecque dans la circonscription fédérale de Laval-Les Îles […] de prendre en considération, avant de voter, que le Parti libéral a décidé arbitrairement de nommer une candidate d’origine non-grecque, malgré le fait qu’il y a plus de 30 000 électeurs d’origine grecque dans cette circonscription qui votent régulièrement pour le Parti libéral. Nous exhortons ces votants d’origine grecque à reconsidérer leurs habitudes de vote et à exprimer leur désapprobation en ne votant pas libéral dans cette circonscription.»


Le feu aux poudres

Cette prise de position du Congrès hellénique a mis dans l’embarras le Parti libéral qui a dû mettre à la porte un de ses membres qui était affecté à la campagne de Martin Cauchon dans le comté d’Outremont, en la personne de Fabrice Rivault.

Vexé de l’attitude du Congrès hellénique, M.Rivault avait, dans un courriel, mis le feu aux poudres en utilisant les termes les plus crus à l’endroit des dirigeants de cet organisme communautaire qui, dans un message daté du 19 avril 2011, avait clairement mis l’accent sur la non-origine grecque de Mme Joizil pour justifier son inaptitude à représenter le comté.

«Pourquoi ne pas renvoyer ces fascistes en Grèce? Ils y trouveront plein de personnes “d’origine grecque” pour qui ils pourront voter!». «Il n’y a pas de place pour ces racistes d’extrême droite au Canada où le vote se fait sur la base des idées et des valeurs, non sur celles de l’ethnicité et de l’origine. Que ces fachos rentrent chez eux. Ils ne sont pas les bienvenus dans notre pays », telle a été la réplique de Fabrice Rivault au conseil de direction du Congrès.

 

Rivault devenu encombrant pour Cauchon

Les termes utilisés par Fabrice Rivault sont jugés « inadmissibles, inacceptables et choquants » par l’ex-ministre libéral Martin Cauchon, dont le retour en politique active devient de plus en plus incertain au regard de la vague orange qui ne peut que conforter la stature du député sortant NPD, Thomas Mulclair, dans Outremont.

À noter que la communauté grecque avait souhaité qu’un de ses membres soit choisi par le Parti libéral du Canada pour représenter le comté Laval-Les Iles. Le nom de l’ex-députée Eleni Bakopanos, qui n’avait pas pu déloger la bloquiste Maria Mourani dans Ahuntsic, avait été cité en remplacement de la députée sortante libérale Raymonde Falco qui n’a pas voulu se succéder à elle-même en 2011.

Enfin, on ignore si cette déconvenue pourrait causer du tort à l’élection de Karine Joizil dans Laval-Les-Iles, considéré comme un château fort libéral. N’en déplaise au puissant lobby de la communauté grecque, le chef libéral, Michael Ignatieff, lui, apporte son soutien le plus total à sa candidate. En témoigne sa récente visite des locaux de la jeune avocate.

 

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Facebook (En haut, la candidate libérale Karine Joizil en compagnie d’une très jeune sympathisante. En bas, elle est accompagnée du chef libéral Michael Ignatieff)