L’ONENF-Canada au secours des enfants des rues et en domesticité en Haïti

665

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Plusieurs dizaines de personnes ont pris part à un Souper-bénéfice à l’Église Pierre Angulaire de Montréal le 13 septembre dernier. L’Organisation nationale pour l’encadrement des enfants Canada (ONENF-Canada) dont l’objectif principal est de promouvoir le bien-être et le respect des droits des enfants des rues et en domesticité des grandes villes d’Haïti, par l’éducation et l’accompagnement social a pu recueillir au cours de cet évènement un montant appréciable.

Ce rassemblement, des plus conviviaux, avait une fonction civique celle de collecter des fonds qui serviront non seulement à financer la scolarisation des enfants démunis de Delmas A2 et de Trou-Couleuvre, mais permettront également d’améliorer leur qualité de vie et leurs activités de loisir. Quelques 125 invités se sont joints aux membres du conseil d’administration de l’ONENF-Canada pour marquer l’événement et surtout pour soutenir les activités de l’organisation.

En effet, celle-ci ne bénéficie d’aucune subvention gouvernementale pour son fonctionnement et est administrée par des professionnels qui travaillent à temps plein dans leur domaine respectif et qui acceptent de donner de leur temps personnel gracieusement pour l’accomplissement de la mission de
l’ONENF-Canada en Haïti. La réalisation des opérations humanitaires est donc financée par les dons des membres de la communauté haïtienne et les contributions de donateurs québécois.

L’un des membres du conseil d’administration de l’ONENF-Canada, Jean Edwidge Luxama, lors de sa présentation, a fait état des activités de l’organisation et était apparu visiblement déterminé : « Votre présence ce soir prouve que nous sommes sur la bonne voie dans notre mission, celle d’apporter assistance aux enfants de Delmas A2, ce qui nous encourage à travailler de plus en plus fort pour les aider.»

« Cette opération n’aurait pas pu se réaliser sans les efforts accrus de la coordonnatrice et présidente de l’ONENF-Canada, Nirva Alexandre et de ses adjointes Françoise Forest qui a vécu elle-même en Haïti auprès des plus démunis pendant 46 ans, Maggy Grand et Véronique Alexandre qui travaillent
bénévolement et dans un esprit d’entraide », a-t-il expliqué.

C’est avec le même élan du cœur que des artistes ont agrémenté l’ambiance notamment le chanteur Samuel Joseph et son groupe Influence qui ont présenté un répertoire de musique évangélique au cours duquel ils ont célébré Dieu dans l’allégresse.

La cerise sur le sundae de la partie récréative a été la présentation de la pièce : « Le destin de Juliette ». Un scénario écrit par Nirva Alexandre qui décrypte la dure réalité des domestiques en Haïti et qui met en vedette l’auteure (Nirva Alexandre), Ayesha Laurie Alexandre, Guilloteau François, Jovan
Youbaki, Francesca Eliassaint et Cindy Millien .

« La pièce m’a prise à l’estomac, une vraie colère contre la domesticité et un appel à une prise de conscience contre ce phénomène a résumé un sexagénaire qui a voulu garder l’anonymat ».

Des membres de la diaspora haïtienne étaient venus de partout pour apporter leur soutien à l’ONENF-Canada.

Une délégation new-yorkaise conduite par Vladimir Léon Café Haïti et expert en développement durable projette d’organiser d’ailleurs une soirée similaire en vue de sensibiliser les Haïtiens de la grosse pomme sur le sort des enfants des bidonvilles et en domesticité dans les grandes villes d’Haiti dont Delmas A2 considéré comme l’un des quartiers les plus pauvres de Port-au-Prince et de Trou-Couleuvre aux Gonaïves.

Guilloteau François

MEDIAMOSAIQUE.Com PLUS sur HAÏTI:

MEDIAMOSAIQUE.Com vous recommande: