«Mouvement lavallois» sonne la fin du monopartisme à Laval

190

Enfin de la compétition dans le paysage politique municipal à Laval! Un nouveau parti dénommé «Mouvement lavallois» a été lancé le jeudi 21 mai 2009 dans le but «d’apporter la démocratie» à Laval.

 

 

 

 

 

Sur le boulevard Curé Labelle, à Embassy Plaza, le chef du parti, David de Cotis, était accompagné de près d’une dizaine de candidats confirmés pour sa première conférence de presse à laquelle un journaliste de l’Agence de presse «Média Mosaïque» a assisté.

L’opposition officielle absente depuis 22 ans

Déplorant le fait que 9 conseillers de l’administration Vaillancourt soient élus par acclamation, faute d’opposants lors du dernier scrutin, M. de Cotis estime «qu’il devient insupportable que l’hôtel de ville de Laval soit géré sans opposition officielle depuis 22 ans.»

«On veut d’abord être l’opposition officielle à tout le moins, mais on veut devenir le parti au pouvoir lors des prochaines compétitions électorales qui doivent se dérouler le 1er novembre prochain», ambitionne David de Cotis.

Affirmant vouloir redonner vie à la quatrième ville la plus importante du Québec, le président de cette nouvelle formation politique laisse entendre que  le monopartisme qui s’est enraciné à Laval a annihilé tout sentiment d’appartenance des Lavallois envers leur ville.

«Un message de changement»

Parlant du message auquel adhèrent tous ceux qui ont déjà rejoint les rangs de ce parti, M. de Cotis  répète que « »Mouvement lavallois », c’est un parti créé pour les citoyens, on veut être là pour les citoyens. Nous serons leurs yeux pour assurer une véritable transparence dans l’ensemble des décisions prises à l’hôtel de ville».

«Nous serons leurs oreilles pour nous assurer que les plus faibles cris se fassent entendre parmi les plus forts. Nous serons leur voix pour assurer que la démocratie ne sera jamais bafouée sous le poids de l’administration. C’est la garantie que nous donnons à toute la population lavalloise», a-t-ilpoursuivi.

«Nous sommes un parti multiethnique à l’image de Laval»

En entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque», David de Cotis a aussi révélé que son parti fait de la diversité son cheval de bataille, parce que, dit-il,  la démographie à Laval n’est plus ce qu’elle a été auparavant.

Citant son propre cas, puisqu’il est d’origine italienne, le chef du «Mouvement lavallois» a également évoqué la composition plurielle de son équipe  au sein de laquelle on retrouve des candidats d’origine québécoise, grecque, haïtienne, iranienne, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MEDIAMOSAIQUE.COM- Articles reliés

Franz Benjamin, le poulain de Gérald Tremblay dans St-Michel

Est-ce le début d’un momentum pro Labonté?

La réélection de Tremblay est-elle compromise?