Ligoté par l’opposition, Martelly lâche son hyper-premier ministre

637

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Affaibli par une crise politique qui a failli prendre des allures de fin de règne, à quelques semaines de la date fatidique du 12 janvier prochain, Martelly reconnaît qu’il ne peut plus tenir tête à l’opposition qui semble avoir le momentum de la rue. Apparu sous un ton plutôt grave, le visage pâle et la gorge sèche,  le président haïtien, qui a vanté les mérites de Laurent Lamothe, n’a visiblement pas caché son regret de ne plus pouvoir disposer des services de son éminence grise, de son indéfectible allié et chef de gouvernement.

Mutisme et profil bas de Lamothe

L’hyper-premier ministre, sur place pour l’occasion, n’a pipé mot lors de cette adresse (initialement prévue à 16 heures mais reportée enfin vers 19h vendredi 12 décembre) à la nation de Michel Martelly. Au terme de l’exercice, place à une accolade fraternelle, vraisemblablement pour faire taire les rumeurs de clash entre les deux hommes qui ont quitté la salle en embrassant tour à tour leurs fidèles collaborateurs.

Soulignons que cette cérémonie, retransmise en direct de ce qui reste du Palais présidentiel (détruit lors du séisme de janvier 2010), s’est déroulée en présence des conseillers, des membres du gouvernement Lamothe, du corps diplomatique dont les ambassadeurs des États-Unis et du Canada, du représentant de l’OEA, des représentants de la communauté des affaires, du secteur religieux, etc….

Sous pression, Martelly  lâche du lest

Martelly, duquel on attendait les réactions au rapport d’une Commission Consultative (qu’il avait lui-même nommée il y a moins de deux semaines dans le but de trouver une issue à la grave crise politique qui secoue le pays depuis plusieurs mois), s’est dit prêt à s «’asseoir avec tous les acteurs concernés» dès lundi afin de matérialiser l’ensemble des recommandations dudit rapport.

Après avoir énuméré les différentes initiatives, mesures et dispositions qu’il a prises pour dénouer l’impasse, Martelly, fidèle à lui-même, s’est fait bonne conscience et n’a pas hésité une seconde à démontrer que la non tenue d’élections depuis son arrivée au pouvoir il y a trois ans et demi n’est pas une fabrication de l’Exécutif. « La loi électorale, votée en quelques heures par la Chambre des députés, végète encore dans les tiroirs du Sénat» depuis plusieurs mois, a-t-il rappelé dans son speech conçu exclusivement en créole et visionné live à l’Agence de presse Médiamosaïque.    

Soulignons que, pour répondre aux revendications de l’opposition, qui réclame à cor et à cri le départ du régime (Tèt kalé) en place, la libération des prisonniers politiques, la recommandation No 1 de ce rapport suggérait au président d’obtenir la démission de Laurent Lamothe, qui peut s’enorgueillir d’être le détenteur d’un record de longévité sans précédent à la primature depuis l’adoption de la Constitution en vigueur depuis environ trois décennies. 

Double discours de Washington

Fusible naturel de l’exécutif bicéphale, le tout-puissant Laurent Lamothe, à qui l’on prête des ambitions présidentielles avérées, jusqu’ici inavouées, a démontré, quoique visiblement incapable de remonter la pente, qu’il était capable de s’attirer l’appui des plus grands de la planète. Vingt-quatre heures avant l’annonce de son renvoi par Martelly, nul autre que l’ex-président américain, Bill Clinton, plaidait en faveur de son maintien au pouvoir.

Intérêts, destins croisés entre ceux du mari de l’ex-secrétaire d’État Hillary Clinton et de Laurent Lamothe ou cacophonie diplomatique à Washington? On n’en sait rien. Toutefois, si l’actuel secrétaire d’État, John Kerry, tarde à se prononcer officiellement sur la crise haïtienne, sa représentante à Port-au-Prince, Pamela White, dont l’ingérence est dénoncée par plusieurs dans la capitale haïtienne, avait ouvertement affiché son soutien à Martelly, tandis que, question de préparer l’opinion et dicter la voie à suivre en filigrane au président haïtien, nous la citons, «l’avenir de Lamothe ne dépend p(lu)s des États-Unis».    

Par Donald JEAN

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

MEDIAMOSAIQUE.Com vous recommande: