«Haïti en Folie» amorce son virage «diversité» en 2009 (ENTREVUE)

654

Cette édition d’«Haïti en folie» aura le mérite d’être le témoin de  l’initiation de deux stars québécoises natives du continent noir dans la communauté haïtienne. Lynda Thalie (Algérie) et Lorraine Klaasen (Afrique du Sud) y mettront les pieds pour partager leur répertoire avec les Haïtiens qui sont eux aussi, faut-il le rappeler, des descendants d’Africains.

L’irruption de ces deux Africaines dans la communauté haïtienne va se faire dans un cadre tout à fait particulier via un spectacle dénommé «Haïti rencontre l’Afrique». Le groupe « Boukman Exkperyans », le porte-étendard de la tendance «rasin» le mieux connu d’Haïti sur la scène internationale, y performera pour l’occasion.

«La communauté haïtienne aura le privilège d’accueillir Lynda Thalie, Lorraine Klaasen avec « Boukman Eksperyans » en compagnie de Sara Rénélik. C’est comme si on avait chaque artiste pour 10 dollars à 40 dollars le billet, c’est vraiment une aubaine», a estimé Fabienne Colas en entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Un concept revu et corrigé en 2009

Conçu à l’origine pour être en plein air, le festival «Haïti en folie» se mue à l’instar des grands en insérant cette année dans sa programmation la tenue en salle de quelques-uns de ses spectacles, c’est en tout cas ce qu’a décidé l’instigatrice de cet événement annuel, Fabienne Colas, présidente du FIFHM, le plus grand festival de films haïtiens à l’étranger.

Changement de cap également dans la durée. En effet, lors des deux dernières éditions d’«Haïti en folie», tout se déroulait en l’espace d’une journée, «mais vu les nombreuses demandes et propositions qui nous sont parvenues de la part des artistes, on a étendu « Haïti en Folie » sur quatre jours», a-t-elle encore précisé.

La présidente du FIFHM justifie la présentation en salle du chef d’œuvre américain «Les monologues du vagin», dont la version haïtienne «Pawòl chouchoun-n» sera interprétée pour la première fois dans la communauté haïtienne de Montréal. Selon elle, la présentation n’aurait jamais été possible à l’extérieur.

Mme Colas estime que les préparatifs en vue de la tenue de cette troisième édition «vont très bien, les billets se vendent très bien parce que nous sommes allés chercher les gens en leur proposant toute une programmation», a-t-elle confié.

À noter que, Emmanuel dit «Manno» Charlemagne, qui fut, il y a quelque temps, l’un des artistes engagés les plus adulés en Haïti, effectuera son grand comeback sur la scène musicale à Montréal après un passage aux Francofolies en 2002. Et c’est bien Manno qui donnera le 23 juillet le coup d’envoi d’«Haïti en folie» sous le coup de 19 heures au Théâtre Plaza, 6505 St-Hubert à Montréal.

 

 

MEDIAMOSAIQUE.COM Articles reliés

  1. «Les monologues du Vagin»: un titre jugé trop vulgaire en créole (SEXE & SOCIÉTÉ)
  2. Scandale dans une famille haïtienne! Maguy a goûté au sexe… (CINÉMA)
  3. Adieu rondeurs! Vive les rondeurs! Contradictoire, diriez-vous?
  4. Serena Williams en sous-vêtements sexy (IMAGES)
  5. Serena: «J’ai de gros seins et de grosses fesses»
  6. La couronne et les photos nues de Miss Californie
  7. Les belles aux formes pulpeuses sont infidèles
  8. Sexe: les Québécoises plus dévergondées que les Françaises

{jcomments on}