Les Turcs veulent sortir de l’anonymat au Québec (COMMUNAUTÉ)

303

La communauté turque travaille d’arrache-pied actuellement dans le but de mieux se faire connaître auprès de la société d’accueil, c’est ce qu’a déclaré le Montréalais d’origine turque Caglar Cag dans une entrevue accordée à l’Agence de presse «Média Mosaïque».


 








À quand une grande communauté turque à Montréal?

Très impliqué notamment au niveau culturel et communautaire, M.Cag rêve de voir un jour sa communauté se hisser au rang de celles qui bénéficient actuellement de la plus grande visibilité à l’échelle de la province en raison de leurs réalisations.

Estimant pour l’instant, selon ses propres chiffres, la communauté à environ 10 000 âmes, Caglar Cag pense que ses compatriotes se concentrent beaucoup plus au nord de la métropole québécoise. « Les Turcs habitent à Montréal-Nord, à St-Michel, Villeray et à Parc Extension», a-t-il situé.

À titre de coordonnateur de scène, de spectacles et d’animation au département Études urbaines à l’UQÀM, Caglar Cag souhaite également voir des activités culturelles et communautaires se dérouler chaque semaine dans la communauté turque. «Tel n’est pas encore le cas pour le moment», a-t-il déploré tout en faisant montre d’optimisme.

 

Appel à l’endroit de Médiamosaïque

M.Cag, qui est également l’un des responsables de la «Fondation Dialogue», dit «espérer que Médiamosaïque va suivre de très près les activités de la communauté turque pour faire connaître nos activités de la société d’accueil».

«La Fondation Dialogue a été très fière d’amener la culture turque à Montréal. La mission de notre équipe est de faire connaître la culture turque, non seulement nous désirons faire connaître la Turquie, mais voulons également participer pleinement à l’échange et la vie culturelle de la grande métropole montréalaise», a défini  Caglar Cag.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:


PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Fondation Dialogue (Le Montréalais d’origine turque Caglar Cag, coordonnateur de scène, de spectacles et d’animation au département Études urbaines à l’UQÀM)