Les racines «congolaises» de la Québécoise d’origine haïtienne Monica Ricourt (VIDÉO)

503

Le discours de Monica Ricourt passe très bien dans la communauté congolaise. La jeune haïtienne l’a prouvé lors d’un événement tenu récemment à Montréal pour marquer la fête nationale de la République Démocratique du Congo (ex-Zaïre).

Fière de ses entrailles africaines

En effet, invitée à saluer la communauté congolaise, dont le gratin s’était réuni pour l’occasion à l’Hôtel des Gouverneurs,  Monica Ricourt a rappelé sa fierté d’être issue de descendants africains ayant jeté l’ancre il y a cinq (5) siècles environ dans les Caraïbes.

«Vous savez que je suis d’origine haïtienne, donc les Haïtiens (sont) le premier peuple noir à avoir leur indépendance en 1804 et je peux vous dire que, même si je suis née ici (Québec)… le combat que mes arrières arrières grands parents ont mené…. (Chaque) 1er janvier… j’ai un sentiment d’appartenance et de fierté et d’espoir qui s’animent en moi», a-t-elle témoigné.

Au Congo de croire en son avenir…

Même si les tragédies successives et le statu quo actuel du Congo et d’Haïti n’inspirent aucunement la fierté par les temps qui courent, a-t-elle fait remarquer, l’attachée politique qui allait être élue conseillère d’arrondissement a mis l’accent sur le symbolisme du 1er janvier 1804 (Haïti) et du 30 juin 1960 (Congo).

«Rappelez-vous une chose : le 30 juin 1960, ce n’était pas un cadeau que vous avez reçu mais le résultat de la lutte, du courage et de la persévérance des Congolais qui vous ont donné votre indépendance», avait martelé la conseillère du district Ovide-Clermont.

Évoquant les nombreuses ressources humaines, pétrolifères et minières dont dispose la République Démocratique du Congo (RDC), Mme Ricourt se dit convaincue que ce pays d’Afrique australe finira par renaître de ses cendres pour pouvoir nourrir dignement ses fils.

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

Voir la vidéo (Courtoisie Tala Productions)
http://www.youtube.com/watch?v=i_4ZmUWuMwU

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.COM/Cr Hubert Molaire (Sur la photo, Monica Ricourt prenait la parole lors d’un événement partisan du parti du maire Gérald Tremblay, Union Montréal)