Les Noirs s’autocongratulent pour promouvoir le business dans leur communauté

181

La cérémonie de remise de prix, organisée  dans le cadre de la première édition du concours d’affaires «Visa entrepreneurial», s’est déroulée le 24 septembre dernier en présence notamment de plusieurs leaders et officiels, avait constaté l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Un moment fort historique pour les présidents des deux organisations à l’origine de cette initiative, en l’occurrence la Jeune chambre de commerce haïtienne et le Chantier d’Afrique du Canada. Successivement à la tribune, Kerlande Mibel (JCCH) et Jean Kasende (CHAFRIC), ont insisté sur la nécessité de se lancer en affaires.

Les députés provinciaux Maka Kotto (Parti québécois) et Emmanuel Dubourg (Parti libéral du Québec) ont tenu également à féliciter l’audace des participants, des finalistes et des lauréats de ce concours d’affaires qui mobilise pour la première fois l’ensemble de la communauté noire francophone du Québec.

Les deux seuls députés noirs de la province (Kotto d’origine camerounaise et Dubourg d’origine haïtienne) ont fait savoir que leur présence était une nécessité pour donner le coup de fouet nécessaire à cette frange de la population qui regorge de professionnels, mais disposant d’une infime minorité d’hommes ou de femmes d’affaires.

Si Emmanuel Dubourg n’a pas raté l’occasion de faire l’éloge de son gouvernement (PLQ) qui a lancé le fonds Afroentrepreneurs, initiative par le biais de laquelle est partie l’idée même de ce concours, Maka Kotto a plutôt mis le doigt sur un défaut souvent dénoncé chez les Noirs, le manque de solidarité.

Par ailleurs, en tant que Québécois issu de la majorité dominante, le député (fédéral) et porte-parole du Bloc québécois en matière de de citoyenneté et d’immigration, Thierry St-Cyr, s’est dit «choqué» de constater qu’il existe des embûches bloquant encore l’accès au marché du travail à certaines minorités (Maghrébins, Noirs, etc.) par exemple.

Pour tenter de trouver des solutions, M.St-Cyr informe avoir travaillé sur l’implantation du CV anonyme pour s’attaquer à la réticence des employeurs qui refusent d’accorder une entrevue aux  postulants qui se disqualifient par le seul fait que leur nom soit à consonance étrangère.

La responsable des communautés d’origines diverses à la l’hôtel de ville de Montréal, Mary Deros, qui s’est présentée comme «une amie de la communauté noire», a, tout en saluant le mérite des finalistes et des lauréats, réaffirmé le soutien de l’administration Tremblay au CHAFRIC et à la JCCH.

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com Cr Patrick Ngengele ( En haut, deux des lauréats de la première édition du concours d’affaires «Visa entrepreneurial» posent en compagnie de la responsable des communautés d’origines diverses (Ville de Montréal),Mary Deros et la directrice générale de Chafric. En bas, les finalistes et les invités et une vue de l’assistance lors de la remise de prix au 1550 de la rue Metcalfe)