«Les monologues du Vagin»: un titre jugé trop vulgaire en créole (SOCIÉTÉ)

671

Un cas de plus prouvant que le sexe est vraiment un sujet tabou chez les Haïtiens. En effet, la traduction créole du titre de ce chef d’œuvre américain, adapté jusque-là dans plus d’une vingtaine de langues, choque bon nombre d’oreilles ordinairement trop chastes dans cette communauté, a témoigné Fabienne Colas.

En entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque», Mme Colas, qui a présenté pour la première fois dans sa communauté d’origine la version haïtienne de ce classique du théâtre américain, n’est «pas surprise» vis-à-vis de cette polémique apparente.

« »Pawòl chat », « pawòl koko », « pawòl bòbòt », les avis divergent, parce que le mot vagin demeure tabou et peut choquer un Haïtien dépendamment de l’endroit où il provient en Haïti», a analysé la fondatrice d’«Haïti en folie», un événement annuel organisé en prélude au Festival international du film haïtien de Montréal (FIFHM).

« Chouchoun-n » «convient le mieux», estime-t-elle

Fabienne Colas informe que son staff «a préféré adopter « pawòl chouchoun-n »». Cependant, «d’autres sons de cloche ont suggéré un titre beaucoup plus cru, beaucoup plus frappant. On ne voulait pas déranger des oreilles trop chastes dans la communauté haïtienne», a-t-elle laissé entendre.

«À mon avis, c’est le mot « chouchoun-n » qui convient le mieux, parce que c’est très gentil et tout le monde sait de quoi on parle», a confié la présidente du FIFHM. Elle juge inappropriée l’appellation « pawòl chat » qui a eu, en dépit tout, «beaucoup de succès dans la communauté haïtienne de Miami», a-t-elle rapporté.

« Pawòl chat » «mauvais amalgame» selon Mme Colas

Elle confie avoir été personnellement contre « pawòl chat ». «Les femmes n’ont pas de chatte, elles ont un vagin. On sait qu’un chat, c’est quelque chose de très poilu et qu’il y a plein de gens qui sont allergiques à cet animal, tel n’est pas le cas pour le vagin», a interprété Fabienne Colas.

Signalons que la grande première de cette pièce de théâtre conçue par Eve Ensler, adaptée et mise en scène par Florence Jean-Louis Dupuy, a eu lieu le dimanche 26 juillet 2009 au Complexe Cristina dans l’Est de Montréal.

 

 

MEDIAMOSAIQUE.COM Articles reliés:

  1. «Haïti en Folie» amorce son virage «diversité» en 2009 (ENTREVUE)
  2. Scandale dans une famille haïtienne! La jeune Maguy a goûté au sexe… (CINÉMA)
  3. Adieu rondeurs! Vive les rondeurs! Contradictoire, diriez-vous?
  4. Serena Williams en sous-vêtements sexy (IMAGES)
  5. Serena: «J’ai de gros seins et de grosses fesses»
  6. La couronne et les photos nues de Miss Californie
  7. Les belles aux formes pulpeuses sont infidèles
  8. Sexe: les Québécoises plus «cochonnes» que les Françaises?