Les jeunes filles de la diversité sont des héroïnes(MICC-DIVERSITÉ)

644

Ces jeunes filles «sont uniques» au Québec, a estimé Yolande James après avoir pris le soin d’énumérer les embûches qui se dressent sur le parcours de celles-ci. La ministre a fait ces déclarations alors qu’elle participait le 20 juillet dernier au lancement du volet «Confiance sans limites » du programme «Valorisation jeunesse» du ministère de l’Immigratiion et des Communautés culturelles.

«Uniques» pour affronter défis sur défis

Évoquant les défis auxquels font face les jeunes filles issues des communautés culturelles, le MICC précise que celles-ci ont particulièrement de la difficulté à «se situer par rapport à la culture familiale et à celle de la société (pour trouver) un juste équilibre. Cela peut se traduire par un repli sur soi ou une dévalorisation de sa personne.»

Un telle problématique s’enracine dans le quotidien de ces filles doublement confrontées à d’autres défis ponctuels, entre autres le chômage. Se référant au dernier recensement, le ministère rappelle que «le taux de chômage des jeunes femmes québécoises (15-24 ans) des minorités visibles est de 5,4 points de pourcentage plus élevé que celui de l’ensemble des jeunes femmes québécoises».

À ces facteurs d’ordre structurel et conjoncturel, s’ajoute le risque ordinairement «plus élevé pour les adolescentes(en général), de développer des
comportements comme des problèmes alimentaires ou l’échec scolaire ou encore d’être victimes de différentes formes d’exploitation.»

Voilà pourquoi Yolande James estime que «ces jeunes filles (issues de la diversité) doivent savoir qu’elles sont uniques». La ministre les prévient toutefois de «demeurer elles-mêmes et qu’elles doivent mettre en valeur leur personnalité», lit-on dans un communiqué du MICC reçu à la rédaction de l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Actions du MICC

Rappelant qu’«au cours des deux derniers exercices financiers, près de 1,5 M$ ont été investis dans des projets touchant les jeunes filles de 12 à 17 ans. L’annonce d’aujourd’hui – la création et la diffusion d’une pièce de théâtre interactive, pièce adaptée aux défis que doivent relever les jeunes filles, notamment celles des minorités visibles – permet d’aller encore plus loin. »

Selon le ministère, «cet outil pédagogique, réalisé par le Théâtre Parminou, sera présenté cet été à Montréal dans les centres jeunesse et cet automne dans les écoles secondaires des quartiers visés par le programme Valorisation jeunesse.»

La ministre James a également mentionné que son ministère consacre présentement 1,5 M$ à des projets qui contribuent à favoriser l’estime de soi des jeunes filles. À ce sujet, citons entre autres la Cité des arts du cirque (arrondissement Saint-Michel, Montréal), Motivaction jeunesse (Capitale-Nationale, Macadam Sud (Longueuil) et Mouvement jeunesse Montréal-Nord.

 

 

MEDIAMOSAIQUE.COM Articles reliés

Yolande James propose des modèles aux jeunes issus de la diversité(MICC-DIVERSITÉ)

Les jeunes filles de la diversité sont des héroïnes (MICC-DIVERSITÉ)


PHOTO: Cr MICC- Yolande James (au centre) accompagnée de Mmes Sonia Clarke et Nadège Maignan, cofondatrices de l’école de danse Artmistice, venues témoigner de leur parcours ainsi que de l’importance de construire son estime de soi.