Les centres d’appels réservés aux immigrants?

61

Il s’agit du domaine où la diversité est la plus massivement représentée au Québec. Bosser dans un centre d’appel à titre d’agent de service à la clientèle, d’agent de télévente ou conseiller en soutien technique, n’est pas un travail de tout repos.

 

 

 

On recueille souvent les témoignages de gens évoluant dans ce secteur. Selon eux, c’est monnaie courante de se faire raccrocher au nez souvent par des individus qui n’ont pas demandé à être sollicités ou par des clients qui n’ont pas été satisfaits des services offerts par l’agent au bout du fil.

Il faut avoir un moral en béton, de la résilience, du bon fairplay, pour travailler efficacement dans la vente de différents produits, tels que,  les cartes de crédit, l’abonnement téléphonique ou de journaux, etc.

Vu que c’est loin d’être motivant de travailler dans un pareil environnement, ce milieu est toujours en mode de recrutement massif et devient très accessible aux personnes immigrantes qui viennent tout juste d’arriver au Québec.

Que voulez-vous?  Comme tout le monde, de gré ou de force,  le nouvel arrivant a aussi besoin de travailler pour pouvoir payer ses factures, son loyer et nourrir sa famille en attendant qu’il se trouve un emploi qui puisse correspondre à  son domaine de formation professionnelle.

Déconseillé toutefois à toute personne impatiente, prompte à se mettre en colère ou qui, avant de rentrer à la maison, n’est pas à même de faire le vide après la maudite journée de travail!

En revanche, sans vouloir faire ici la promotion des centres d’appels, on doit tout de même souligner que la paye est plus ou moins satisfaisante comparativement à d’autres types d’emplois offrant une rémunération proche du salaire minimum.

Car, selon nos informations, le salaire offert dans les centres d’appels  peut varier entre 10 à 15 $ de l’heure. On y offre également un bonus basé sur la performance.

Enfin, en dépit des inconvénients liés à l’exercice de ce genre de boulot, il importe surtout de retenir les avantages ou le côté positif que les nouveaux arrivants peuvent tirer d’une telle situation : la fameuse «expérience de travail québécoise ou canadienne».


À venir:

Jobines et centres d’appels: avantages à tirer 

{jcomments on}