Les Québécois d’origine musulmane réagissent au départ inattendu de Pierre Falardeau (DEUIL)

741

Le cinéaste controversé Pierre Falardeau, décédé cette semaine, était également un ami de la communauté arabo-musulmane. La FCM (Fédération des Canadiens Musulmans) n’a pas raté l’occasion pour saluer la mémoire de cet homme qui a marqué l’imaginaire de bon nombre de Québécois, tant souverainistes que fédéralistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En effet, dans une note succincte reçue par courriel à la rédaction de l’Agence de presse «Média Mosaïque», «la Fédération et ses Organismes associés», déclarent avoir  «appris avec tristesse le décès du cinéaste Pierre Falardeau».

Le communiqué qui porte la signature du président de cette structure regroupant plus d’une demie douzaine d’organisations, Bashar El solh,  dit «souligner (le) courage et (l’)engagement humain (de Pierre Falardeau) vis-à-vis du conflit palestinien».

«Il faut noter aussi son implication et sa condamnation de l’invasion du sud Liban par l’armée israélienne», a, dans la même veine rappelé la Fédération des Canadiens Musulmans dans cette note publiée en date du 28 septembre 2009.

Celle-ci se termine avec les salutations de circonstance que voici: «la Fédération et ses organismes associés présentent à la famille de monsieur Falardeau et à la société québécoise ses sincères condoléances».

Soulignons que la FCM réunit l’Association Musulmane de Montréal-Nord (AMMN), le Centre Culturel Islamique Ach-Choura (CCI Ach-Choura), le Centre Islamique BADR, le Centre Islamique Ste-Rose (Centre Kawtar Laval), la Mosquée Montréal (MM), le Regroupement des Algériens du Canada (RAC), le Regroupement des Marocains au Canada (RMC).

À noter que, le très coloré artiste, Pierre Falardeau, un souverainiste convaincu, était connu pour son franc-parler. Il s’en prenait souvent à ses concitoyens en leur reprochant leur mollesse, leur hésitation à franchir le pas ultime menant vers l’indépendance du Québec.
{jcomments off}