Les Brésiliennes perçues d’être « sexuellement agressives »

454

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Une telle perception des Montréalais à l’endroit des jeunes femmes d’origine brésilienne serait répandue au Québec, si l’on en croit les propos rapportés par Bruno Hildebrando, le président du conseil d’administration du CABQ – Club d’affaires Brésil-Québec.

 » Nous sommes perçus comme des gens (qui ont tendance)  à avoir un comportement sexuel agressif, et plusieurs femmes immigrantes d’origine brésilienne m’ont déjà rapporté ça », a déploré Hidebrando dans une entrevue accordée à l’Agence de presse Médiamosaïque.

Selon lui, « ce ne sont pas exclusivement les femmes brésiliennes qui sont victimes d’un tel préjugé, mais  les femmes latino en général ». Le No un du CABQ a fait ces déclarations en marge d’un « 5 à 7 Luso-brésilien d’affaires » le 18 avril dernier au restaurant Tasca à Montréal.

 

Les Brésiliennes, très ouvertes de cœur

Contrairement à certaines cultures ou regroupements ethniques réputés fermés sur eux-mêmes, les Brésiliennes sont en général très ouvertes de cœur: « Elles sont plus nombreuses à être mariées avec un homme d’une autre origine », avions-nous appris de même source.

Est-ce pour cette raison qu’elles sont le plus souvent « victimes de discrimination », se demande Bruno Hildebrando qui est, mis à part ses responsabilités de président du conseil d’administration du CABQ – Club d’affaires Brésil-Québec, consultant en communication et animateur de radio à CFMB.

 

Relations avec les autres communautés

À part les Portugais avec lesquels ils partagent la langue et par extension, les Brésiliens de Montréal tissent de très bonnes relations avec les autres groupes de la diversité.  » Les communautés culturelles les plus proches des Brésiliens au Québec sont les Latinos, parce qu’il y a une certaine proximité culturelle et linguistique entre nous « , a rappelé Bruno Hildebrando

Dans cette même veine, a-t-il informé, les Haïtiens, les Italiens, ainsi que les Québécois d’origine, figurent parmi les gens très fréquentés par les Brésiliens. Les Maghrébins, notamment les Algériens et les Marocains, sont également très proches des Brésiliens, a-t-il poursuivi.

 

Autres langues parlées

En matière de langues officielles, presque 70 pour cent des immigrants brésiliens parlent le français et l’anglais. Plus que 90 pour cent parlent au mois l’anglais ou le français. Chez les femmes, le français c’est plus parlé que l’anglais.

Enfin, les Brésiliens de Montréal sont plus portés à être en relation avec les francophones qu’avec les anglophones. Cependant, « en matière d’ouverture, les Brésiliens aiment connaitre les autres cultures et les autres langues. Tous ceux qui apprennent un peu le portugais, nous les accueillons avec plaisir et enthousiasme », a conclu Bruno Hildebrando.

Sur le même sujet:

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

 

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAIQUE ( En haut, des images de jeunes femmes brésiliennes. En bas, le No un du CABQ et animateur de radio à CFMB, Bruno Hidebrando )