Le tango argentin et la samba du Brésil au 30e Mondial des Cultures

469

« La réussite du Mondial des Cultures 2011 est en grande partie attribuable aux sensuels tangos de l’Argentine, à la samba légendaire du Brésil », a appris l’Agence de presse Médiamosaïque dans le bilan dressé par les organisateurs du 30e Mondial des Cultures qui a eu cette année Florence K pour porte-parole.

 

À part l’Argentine et le Brésil

En effet, il n’y a pas que le tango et la samba à mériter le crédit d’un tel succès. On y associe également les « danses traditionnelles québécoises des Pieds Légers de Laval, (…) la technique irréprochable (les) costumes éblouissants de la Chine (Leshan et Jiaxing), (…) la chaleur de la Guadeloupe ».

On y attribue aussi « l’envoutant folklore de l’Inde, (les) élégants artistes du Mexique, (…) la convivialité du Pays Basque, (…) la jovialité communicative du Pérou, (les) déhanchements langoureux de Tahiti, (…) l’élégance du Vietnam et bien sûr, (…) l’implication de chaque instant du groupe hôte Mackinaw. »

 

Programmation versus achalandage

Et le public en raffolait, en témoigne l’achalandage total de ces 11 journées de fête a évalué cette année à 300 000 visites. Cette année le menu du Mondial des Cultures a été bonifié: « des danses traditionnelles au hip-hop moderne, de l’humour à la Messe de Minuit en juillet, du cinéma de plein air à des spectacles en 5 à 7… »

Ces choix faits par l’organisation, qui avait élargi la notion de culture par le biais des arts nouveaux et d’une programmation plus éclatée,  semblent avoir fait les délices des festivaliers. À noter que le spectacle le plus attendu a été celui de Roch Voisine. 18 000 personnes, le record d’affluence de cette année, ont ovationné le célèbre auteur-compositeur-interprète canadien d’Edmundston (Nouveau-Brunswick).

 

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE Cr Frédéric Côté ( La chanteuse et porte-parole 2011 du 30e Mondial des Cultures de Drummondville, Florence K, en train d’interpréter une de ses compositions en compagnie de deux danseurs)