Le potentiel attractif du Niger révélé pour la première fois au Canada

365

Par Louisa LAFABLE

LAVAL – Cela s’est passé le 31 juillet dernier au Québec, à Laval, lors du gala du Rassemblement des Nigériens au Canada.  Cette prestigieuse soirée bouclait la deuxième journée nigérienne entreprise au Bain Mathieu avec l’exposition de la créativité de différents  peintres et artisans nigériens.

L’apport sonore et visuel d’un documentaire sur la population sahélienne, son tourisme, sa musique (Sôgha-Niger-Fima), sa joaillerie, son peuple pacifiste, a grandement contribué à rehausser l’éclat de cette inédite cérémonie, avait constaté sur place une équipe de l’Agence de presse Médiamosaïque.

Alphadi et sa collection honorés

Au menu, outre l’excellent « souroundou » à la viande concocté par Claire Sidibé, l’heure était d’apprécier « le travail  des hommes sensibles » dont fait partie Alphadi, styliste de haute couture, de renommée internationale, doublé d’un entrepreneur visionnaire aux milles et un projet dont la création de la future et première école de mode et d’art à Niamey, la capitale du Niger.

Le plus beau défilé de la diversité

23 mannequins,  20 jeunes femmes de 17 à 34 ans originaires d’Ukraine, d’Haïti, du continent africain mais aussi du Québec dont Laval et Trois-Rivières… Toutes vivant au Québec, mesurant 5 pieds 8 (soit 1m82) et passionnées de mode dont : Aichatou Adbou(22 ans, Niger), Nadia Lahkim (17 ans, Maroc), Benny (Congo), Claudia Moreira (Angola), Raphaëlle Morin (France), Gladys Mayanda (22 ans, Congo), Vivianne Trottier (Ste-Rose, Laval) pour ce citer que quelques-unes.

Les garçons n’étaient point en reste. Au nombre de 3, ils défilaient avec charme et professionnalisme, bien à l’aise sur scène qu’ils soient ou non d’une agence : Mamadou Kouyaté (27 ans, Mali), Jimmy Duperval (34 ans, Haïti), Sophian Seidnaly (fils d’Alphadi, 18 ans).

Sous le crépitement des flashs du photographe officiel Seydou Coulibaly, les mannequins scintillaient, irradiaient  aussi bien dans une longue robe d’étoiles perlées bleu-océan aussi élégante que fluide, qu’en longue parure brodée à la main pleine de strasses, toujours sous le thème du métissage en trois (3) dimensions: Afrique, Orient et Occident.

Une pléthore d’invités d’honneur

À commencer par Son excellence, l’ambassadrice Aichatou Foumakoye, qui a, tout d’abord, pris la parole pour mettre l’accent, d’une part, sur la vitalité des relations qui lient le Canada-Québec au Niger et, d’autre part,  sur son combat en faveur de la culture africaine. Elle a aussi invité les convives et compatriotes à se déplacer pour la 8ème édition du FIMA 2011, le Festival international de la mode africaine qui aura lieu du 23 au 27 novembre prochain sous le thème : hommage à la diaspora noire africaine. D’Alphadi, elle dira : «  Il magnifie les valeurs et traditions culturelles. »

Plusieurs autres personnalités étrangères basées à Ottawa ou à Niamey avaient également fait le déplacement, dont l’ambassadeur Juliette Bonkoungou,  l’ambassadeur de Madagascar au Canada : M. Constant Horace, la Ministre du développement industriel, de l’artisanat et du tourisme : Mme Yahaya Baare Aoua Abdou, ainsi que le représentant de CIMA, de même que le directeur général du CECI, Mario Renaud.

Défilé de musiciens talentueux

L’artiste Zal Sissoko et sa kora ont donné le ton musical, suivi d’une troupe de comédiennes et danseuses sous le titre de Palabre des femmes. Une  touchante pièce de théâtre écrite et mise en scène par Addy Medjo de AddyDanse, sous le son harmonieux du N’goni, du talentueux musicien Dramane Koné. Une œuvre flamboyante de poésie, de fraicheur mêlée de tendresse. Des témoignages  du quotidien en 8 tableaux, de l’enfance à la sagesse féminine. Un fort vibrant hommage aux femmes et aux mères: «  À ma mère, toutes les femmes…Ton sens restera subtile, insaisissable…Tout en toi demeure miracle… Je veux te dire Merci ! », a-t-il répété.

Aux organisateurs et à leurs bénévoles!

S’il faut, indiscutablement, dire chapeau au président M. Amadou Mahaman Moussa,  à Ramatou Issa Arzaka, à Sylvie, aux habilleuses (Mary et Tracy), il n’en demeure pas moins qu’une activité aussi riche gagnerait à être mieux médiatisée. Beaucoup de tables étaient vides lors de cette soirée, avait noté l’Agence de presse Médiamosaïque au Embassy Plaza, 1003 Curé Labelle à Laval.

En conclusion, l’équipe de Médiamosaïque retiendra ces quelques citations d’Alphadi, surnommé « prince du désert et ambassadeur de la mode africaine »: «  Oui, les Africains peuvent… Le Niger vous aime…Panafricains, aimez-vous! »

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés

 

 

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE/Cr Seydou Coulibaly (Quelques jolies demoiselles en train d’exhiber fièrement la beauté, la diversité et la richesse du prêt-à-porter ou de la mode nigérienne lors du gala de l’Association des Nigériens du Canada)