Le Mali emballé par l’expertise québécoise en matière d’entrepreneurship

236

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Le ministre malien de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Ibrahima N’Diaye, est complètement sous le charme. Lors d’une visite de prospection au Canada, il avoue, dans une entrevue exclusive accordée à l’Agence de presse Médiamosaïque, avoir «trouvé intéressant le modèle québécois en matière d’entrepreneurship».

À «Maison de l’Afrique», à Montréal, où N’Diaye prenait part le 3 novembre dernier à un cocktail dînatoire en compagnie de plusieurs personnalités québécoises clés, œuvrant dans les domaines de l’emploi, de la formation professionnelle et en lancement d’entreprise, l’officiel malien informe avoir noté des correspondances entre les besoins actuels de son pays et le cheminement particulier qui fait la carte d’identité du Québec.

 

Vers l’implantation du modèle québécois au Mali?

La directrice nationale de la Formation professionnelle du Mali, qui a effectué le voyage aux côtés de M.N’Diaye, Fatoumata Keïta, pense que le contexte économique malien actuel y est favorable. Mme Keïta, qui a d’ailleurs fait ses études au Québec avant de regagner son pays d’origine, affirme avoir vu des horizons similaires entre la Belle Province et la République du Mali.

À un moment où les grandes entreprises recrutent au compte-gouttes au Mali et vu que l’État malien ne peut se permettre d’embaucher massivement, l’exemple du Québec, qui a su offrir une troisième voie en encadrant les jeunes désireux de se lancer en affaires, devient, à ses yeux, fort intéressant.

Fatoumata Keïta soutient que la République du Mali accorde beaucoup d’importance à cette mission pour laquelle elle a dépêché son ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle en la personne d’Ibrahima N’Diaye qui est, a-t-elle pris le soin d’insister, la troisième personnalité d’importance au sein du gouvernement de cet État de l’Afrique subsaharienne.

N’Diaye précise que cette visite de prospection en Amérique du Nord s’inscrit dans le cadre de l’élaboration et de l’adoption bientôt de programmes gouvernementaux à même de répondre aux attentes de la jeunesse de son pays au cours des prochaines années. Sans verser dans les détails, le ministre informe que d’autres délégations succéderont à la sienne dans le but de faire avancer les négociations. Il prévoit que les Canadiens vont devoir également se rendre en Afrique pour faciliter l’arrimage entre leurs théories et les réalités du Mali.

 

Le SAJE déjà prêt à adapter son offre

Une démarche à laquelle souscrit déjà le directeur général du SAJE, Michel Fortin. «Être entrepreneur, c’est effectivement un métier qui peut s’exporter partout. Il suffit de tenir compte des particularités ou des spécificités du pays d’accueil», a laissé entendre M.Fortin qui a vu d’un bon oeil la possibilité pour le SAJE d’étendre son savoir-faire à succès au-delà des frontières canadiennes.

«Il s’agit d’un transfert d’expertises que les gens du Mali vont pouvoir s’approprier en les adaptant aux réalités de leur pays, parce que chaque collectivité a ses propres défis», a ajouté M.Fortin dont l’orgnanisme, connu désormais sous le nom «SAJE accompagnateur d’entrepreneurs», commémore bientôt ses 25 années d’existence.

À noter que, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) du Québec était représenté par son responsable de la formation professionnelle et technique attaché à la Direction régionale de Montréal, Richard Lavallée. La directrice du Collège d’informatique et d’administration Verdun-LaSalle de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, Jeanne Breton, le directeur ggénéral de Carrefour Jeunesse-emploi Marquette, Yves Picard, avaient, entre autres, pris part aux échanges sous les yeux de la consule honoraire du Mali au Québec, Suzie Harvey.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

  1. Le Sénégal en vedette au lancement du SIRA (Montréal-Tourisme)
  2. SIRA: une vitrine nord-américaine pour l’art, la culture et le tourisme africains
  3. Un téléphone rouge à Montréal pour rejoindre les capitales africaines
  4. Indépendances africaines/Cinquentenaire: la Côte d’Ivoire ouvre le bal à Montréal
  5. La Maison de l’Afrique : ses origines, son mandat et son offre de services?
  6. Un potentiel successeur de Kabila au Congo de passage à Montréal
  7. Tapis rouge pour le gouverneur de la BCEAO à la Maison de l’Afrique
  8. Visite de courtoisie du maire de Rosemont à La Maison de l’Afrique
  9. Maka Kotto dénonce le «complexe du tigre» des Noirs du Québec
  10. Les Noirs s’autocongratulent pour promouvoir le business dans leur communauté
  11. «Visa Entrepreneurial» 2010: Qui sont les 18 finalistes?
  12. «Visa Entrepreneurial»: les lauréats dévoilés ce 24 septembre
  13. (AFFAIRES) La CSMB s’associe à CHAFRIC pour lancer «Profile»
  14. Noirs au Québec: du statut de «demandeurs» à celui de «créateurs d’emplois» (AFFAIRES)
  15. Plus de 20 000$ de bourses pour les entrepreneurs des communautés noires (VISA ENTREPRENEURIAL)
  16. Henriette Kandula, lauréate du mois de mars (19e Mois de l’Histoire des Noirs)
  17. Le SAJE multiplie les projets pour rejoindre la clientèle immigrante
  18. Présence accrue d’immigrants dans le milieu des affaires au Québec

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com (En haut, le ministre malien de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Ibrahima N’Diaye, lors de son passage à Maison de l’Afrique le 2 novembre 2010. En bas, il est accompagné à la première rangée, de gauche à droite, de la présidente de «Maison de l’Afrique», Maryam Sy Diawara, de la consule honoraire du Mali au Québec, Suzie Harvey, et de la directrice de la Formation professionnelle du Mali, Fatoumata Keïta)