Le grand Montréal invité à «consommer haïtien» (Objectifs $100 000)

149

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Lancement vendredi dernier d’une audacieuse initiative invitant les consommateurs du grand Montréal à découvrir les produits et services offerts par les Haïtiens qui sont de plus en plus nombreux à se lancer en affaires. Le hic, c’est que la plupart d’entre eux ne sont pas forcément connus dans leur communauté d’origine ou de l’ensemble des Montréalais.

Objectifs visés 

En fait, au-delà de la curiosité ou de l’intérêt que les Montréalais devraient avoir envers ces hommes et femmes d’affaires, les objectifs visés par les initiateurs dudit projet, qui tablent sur la possibilité de générer des transactions de l’ordre de 100 000 dollars, sont d’abord et avant tout communautaires.

«Le Projet CH est une initiative d’un groupe d’entrepreneurs d’origine haïtienne voulant favoriser les transactions d’affaires au sein de la communauté haïtienne», peut-on lire dans le libellé décrivant la nature de cette campagne qui s’échelonne sur une période d’un mois (1er au 31 mai).

Sentiment d’appartenance

Souvent, il est reproché aux Haïtiens (dont la consommation en dollars se chiffre en plusieurs dizaines, voire en centaines de millions de dollars – vu leur nombre au Québec-) de ne pas être eux-mêmes les premiers acheteurs des services offerts par les entreprises de leur propre communauté. 

Comment voulez-vous que votre communauté s’enrichisse si vous ne vous faites pas le devoir d’acheter régulièrement dans les commerces gérés ou fondés par les Québécois d’origine haïtienne?», une telle problématique est récurrente dans le discours des entrepreneurs haïtiens.

Il n’y a pas longtemps, un homme d’affaires bien connu de la communauté haïtienne avait fait une sortie fracassante sur Médiamosaïque dont les propos ont été relayés en Haïti. Sully Mompremier, en entrevue à notre Agence de presse, avait révélé qu’«à peine 1% des riches haïtiens achètent dans leur communauté».

Service à la clientèle

Il faut dire, objectivement, que les entrepreneurs ont également leur part du blâme. Souvent, les consommateurs se plaignent de l’accueil tiède qui leur est réservé en fréquentant les comptoirs d’une entreprise de la communauté haïtienne. Conscients du fait que le « service à la clientèle » laisse parfois à désirer, les initiateurs entendent également sensibiliser les entrepreneurs à ce sujet.

Tout sur le Projet CH au www.projetch.com

Adhérez à la page Facebook du Projet CH

MEDIAMOSAIQUE.Com Sur le même sujet:

  • Québec/Consommation des Noirs: 11 milliards de dollars par an            
  • À peine 1% des riches haïtiens achètent dans leur communauté