Le français exécrable de Shabba sur RFI fait jaser en Haïti (FRANCOPHONIE)

253

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Intervenant à l’émission «Couleurs tropicales» de Radio France Internationale (RFI), l’étoile montante de «Djakout Mizik» a été incapable de hisser son élocution à la dimension de son art.

Unilingue créole, le coloré tambourineur et rappeur haïtien qui s’est fait connaître sous le pseudonyme Shabba, dont le talent est connu de tous, a été méconnaissable dans la langue de Molière lors de cette entrevue.

Il s’est fait écraser au micro de Claudy Siar, l’animateur de «Couleurs tropicales», qui le recevait au téléphone afin de permettre à l’auditoire éclaté de RFI de savoir un peu plus sur le parcours à succès de cet artiste et sur la sortie du premier album solo de ce dernier.

Luckner Désir solidaire de Shabba

En Haïti, où la presse people s’inquiète des retombées négatives de cette entrevue sur la carrière de Shabba, l’un des animateurs de konpa les plus connus au pays, Luckner Désir (alias Louko), a pris la défense du tambourineur.

À l’émission «Vision sou konpa» de la radio privée «Vision 2000» captée à Montréal à l’Agence de presse Médiamosaïque, M.Désir, qui a diffusé l’intégrale de l’entrevue, a estimé que Shabba a répondu tant bien que mal aux questions qui lui ont été posées.

S’il ne nie pas que l’élocution du rappeur ait fait pitié, Luckner Désir met cependant en garde les groupes rivaux d’exploiter la mésaventure de Shabba au carnaval. Car, «ils sont nombreux, artistes et animateurs confondus, à ne pas pouvoir s’exprimer correctement en français en Haïti», a rappelé le chef d’antenne de «Vision sou konpa».

Le cas Shabba n’est pas unique

Rappelons que, de passage à Paris à l’été 2000 et au top de sa forme à l’époque avec le groupe «Zenglen», le brillant chanteur Gracia Delva, dont la présence avait été annoncée en direct à l’émission de RFI, avait préféré faire faux bond à la dernière minute à «Couleurs tropicales».

«Gracia Delva s’est fait perdre dans les couloirs de la maison de la Radio», avait alors déclaré l’animateur français d’origine guadeloupéenne en ondes à la fin de l’émission pour s’excuser de l’absence du chanteur vedette haïtien.

L’illustre maestro Gesner Henri, dit «Coupé Cloué», reconnaissant ses limites en français, n’avait pas, à l’instar de Gracia Delva, filé à l’anglaise. Reçu à RFI alors qu’il était en tournée en France au début des années 1990, le feu «Roi Coupé» s’était fait accompagner par sa fille et avait répondu valablement à toutes les questions qui lui ont été adressées.

Des ambassadeurs peu scrupuleux de leur image?

Il s’agit d’un problème récurrent dans le monde de l’art haïtien où des artistes de très grand calibre ont du mal à communiquer leurs sentiments au public, aux spectateurs ou à leurs fans, faute d’élocution adéquate, que ce soit en français ou même en créole. Complexés et paresseux pour la plupart, ces artistes rechignent à se faire coacher ou à faire leurs classes dans une langue qu’ils ne maîtrisent pas forcément.

L’équipe de Médiamosaïque vous suggère

  1. Arly Larivière: l’artiste haïtien qui roule la voiture la plus chère
  2. Le festival konpa de Montréal promet d’être plus spectaculaire
  3. Luck Mervil et Tania Kontoyanni attendent enfin l’arrivée d’un garçon
  4. Montréal a désormais ses «Créolofolies» au parc La Ronde
  5. «King Posse» de retour, semble-t-il, pour de vrai!
  6. Une foule considérable à «Miss Cameroun Canada» 2009
  7. La couronne et les photos nues de Miss Californie
  8. FIFM : du 7e art pour connaître les Juifs autrement à Montréal

MEDIAMOSAIQUE.Com PLUS sur HAÏTI:

MEDIAMOSAIQUE.Com vous recommande:

(Photo) Logo de Radio France Internationale (RFI), tandis qu’en haut à droite, l’animateur de «Couleurs Tropicales», Claudy Siar