La touche du Dr Benkhalifa dans la transformation de « Vues & Voix »(ENTREVUE)

883

Il n’est pas étranger à la nouvelle impulsion qui propulse depuis quelque temps l’Institut culturel «Vues & Voix», anciennement connu sous l’appellation de La Magnétothèque, ce Politologue et Expert international auprès des Nations Unies, le Dr. Mohamed Benkhalifa. La Rédaction de l’Agence de presse Médiamosaïque lui a posé trois questions dans la foulée de l’événement au cours duquel l’organisme s’apprêtait à officialiser sa nouvelle identité visuelle.

En effet, à titre de vice-président exécutif de ladite organisation, Dr Benkhalifa accompagne la Pdg Marjorie Théodore et la présidente du CA Diane Pilotte dans la mise en œuvre de toute la stratégie qui a, jusque-là, impressionné, non seulement la clientèle desservie par «Vues & Voix», mais aussi tous ceux qui viennent tout juste de découvrir la mission et le mandat de cet institut québécois, de renommée planétaire, vieux de 35 ans.

Ci-dessous, Dr Mohamed Benkhalifa répond aux questions de l’Agence de presse Médiamosaïque.

 

Médiamosaïque: Dr Benkhalifa, vous participez, et l’on a senti votre touche, à la transformation de l’image de Vues et Voix, comment l’expliquez-vous ?

Réponse: Vous parlez de touche, je parlerai plus humblement de modeste contribution. Le 30 mars 2011, lors de la conférence de presse, en lieu et place chez le partenaire naturel qu’est Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), le discours de Mme Theodore, PDG de Vues & Voix, a été très clair. L’image de Vues & Voix qui est accessible au www.vuesetvoix.com se veut une identité collective avec pour objectif premier : Le Changement.

Pour répondre à ce défi, le Conseil d’Administration et la haute direction ont choisi de moderniser la structure, en adoptant un mode de management articulé sur une gouvernance centrée sur les ressources-individus et la recherche de partenaires autour d’alliances destinées à mutualiser les moyens financiers et humains.

Plusieurs équipes de créativité ont participé à cette image rénovée. Déjà en 2009, la direction générale d’alors et le Conseil d’Administration avaient pris la décision de moderniser l’image de marque de la structure afin de s’adapter à un environnement mouvant. La vision dynamique et pertinente de Mme Marjorie Théodore a été de confier la réflexion à l’expertise venue d’ailleurs. Là aura été sa perspicacité. Les Organisations à But non Lucratif n’ont pas les moyens des entreprises à gros budgets.

Alors, elles s’organisent pour répondre à leurs préoccupations, notamment, en termes de communication, en faisant des alliances et en mutualisant les moyens et les compétences avec d’autres partenaires qui partagent les mêmes valeurs. C’est une stratégie redoutable d’efficience. Elle demande, cependant, un lien fort entre les leaders et un renforcement de capacités soutenu et régulier. Et ce, très souvent, pour des raisons de réduction de coût. Mais pas seulement. En effet, le regard extérieur est tout particulièrement riche d’innovation. C’est le regard de l’Autre qui nous fonde. Aussi, face à ce contexte et dans le cadre de mes fonctions de Vice-président Exécutif, Chef du Département des Relations Internationales, Francophonie, Formation, Communication & Marketing (RIFFCOM), mon rôle a été de m’investir d’un point de vue Stratégies-Développement et mise en lien avec les ressources partenariales ayant une compétence avérée dans le domaine de la Communication-Marketing.

Avec un rapport Qualité-Prix optimal, le partenaire qui a répondu présent, avec efficacité, a été l’ONG PLAC 21 dont les équipes de communication de sa Plateforme internationale de compétences se sont chargées de l’aspect Analyse-Vision-Conception du Logo et les déclinaisons y afférentes. Les équipes internes au RIFFCOM ont fait le reste. Un rendu sous forme de film proposant le Logo et la vision a été présenté au CA qui a approuvé le tout à l’unanimité.

Autrement dit, après 18 mois de travail, de la décision de changement jusqu’au discours d’annonce en conférence de presse, en passant par la mobilisation des ressources, c’est l’histoire de toute une équipe. Conclusion : Le CA et la direction générale ont été les maitres d’ouvrage, Le RIFFCOM a été maitre d’œuvre en lien avec son réseau international.

C’est aussi une affaire de systémique. L’approche systémique différencie plusieurs degrés de changement. Ce qui suggère d’agir avec une orientation stratégique cohérente et graduelle. Le premier degré cherche à réformer de façon endogène certaines réalités dépassées du système. Au second degré, par une boucle d’amélioration continue, c’est le système lui-même qui finit par se transformer.

Une autre tâche qui m’incombait a été de former les ressources humaines mobilisées pour ensuite procéder à la conduite du changement. Celle-ci, face à la légitime résistance à ce nécessaire changement, demande, par définition, de la méthode et divers outils éprouvés.

G. Hamel et C.K. Prahalad, ces deux penseurs parmi les plus influents en la matière qui ont introduit, dans le secteur du management, le fameux concept de «Cœur de compétence», vous diraient que tout cela est essentiel pour aller à «la conquête du futur».


Médiamosaïque: « Vues & Voix », cette nouvelle image de marque, est-ce pour aller au-delà du public-cible d’origine desservi traditionnellement par l’organisme ?

Réponse: Tout d’abord, rappelons que l’exclusion d’une catégorie de personnes de la vie économique, politique, sociale et culturelle à cause d’un handicap visuel, physique ou perceptif est très préoccupante. D’ailleurs, c’est ce qui a toujours orienté les actions de Vues & Voix. Ensuite, prendre conscience de l’importance de l’accessibilité universelle, de l’égalité des chances, du droit à l’information pour tous ou encore de la promotion de la Culture comme vecteur de développement personnel et d’émancipation vous oblige à avoir une vision de société pertinente. Elle doit être attachée aux réalités crues du moment qui meuvent cette humanité immédiate de celles et ceux qui perçoivent Vues & Voix comme réponse à une partie de leurs besoins.

Les avancées sociales, économiques et culturelles induites par l’action collective de cet Institut culturel, unique en son genre, sont étroitement liées à la qualité de vie et à la santé, et par voie de conséquence au Bien-être.

En outre, les chiffres nous pressent d’agir vite et mieux. En effet, le nombre de personnes non-voyantes s’apprête à doubler au cours des vingt prochaines années.  Pour la société, dans son ensemble, il est indéniable que les coûts seront considérables. À savoir, les pertes de revenus pour les non-voyants et leurs aidants naturels, les prestations sociales, l’équipement, sans compter les aides à fournir ainsi que les soins de santé. Au Canada, selon l’OCDE, « après 20 ans de déclin, les statistiques concernant les inégalités et la pauvreté au Canada ont connu une croissance rapide depuis les dix dernières années ».  Non seulement le taux de pauvreté (12%) de la population canadienne dépasse la moyenne des pays membres de l’OCDE, mais en plus 15% des enfants canadiens vivent dans la pauvreté. Un pays comme le Québec n’est pas en reste avec, entres autres, son important taux de décrochage scolaire.

Alors, face à ces chiffres édifiants, Vues & Voix, vouée à ses débuts à donner réponses aux besoins pédagogiques d’étudiants non-voyants a, progressivement, ouvert son fonds d’ouvrages aux personnes ayant une déficience perceptuelle et s’est laissée interpeller, de facto, par d’autres publics potentiels.
Alors, pour répondre, de façon plus large, à votre question, comme le dit à merveille notre offensive publicitaire de ce Printemps 2011, étalée sur une période de huit semaines, Vues & Voix, élargit en effet, son mandat et ajoute de nouveaux secteurs à ses activités. Depuis plus de 35 ans, cette organisation pionnière met son expertise à contribution afin de venir en aide tout d’abord aux personnes non-voyantes et malvoyantes, aux décrocheurs scolaires, aux analphabètes mais aussi aux nouveaux arrivants en apprentissage du français. À toutes ces personnes qui éprouvent des difficultés de lectures, Vues & Voix facilite l’accès à l’information, au divertissement et au savoir.

Il est enfin à préciser que Vues & Voix – avec l’ONG PLAC 21- est partie prenante du Concept «1,2,3,…8» défendu par la Déclaration du Millénaire de Laval-Québec qui a été produite lors du Colloque International du Millénaire «Évènement Millenium Event»® (CIME 2010) (www.cimeobjectif2015.org).
1 réseau : Réseau des acteurs des solutions, des Villes et collectivités locales de la Francophonie Des Amériques (REVDAmériques),
2 zones : Le Québec et la Caraïbe Francophone,
3 cibles : Les personnes en difficulté vivant avec une incapacité perceptuelle, les jeunes en décrochage scolaire, les mères-adolescentes en difficulté,
8 objectifs : Les Objectifs du Millénaires pour le Développement (OMD) des Nations Unies.

 

Médiamosaïque: Vues & Voix à l’international: est-ce une priorité pour vous et pour la haute direction. Si oui, pourquoi ?

Réponse: Avant de répondre, permettez une petite précision. À Vues & Voix, tout part d’un plan stratégique validé par le Conseil d’Administration en 2007, donc bien avant mon arrivée dans les équipes. Ce  plan 2007-2010 avait déjà donné l’orientation et j’ai été justement sollicité pour la mise en œuvre de ce même plan.

Votre question m’amène maintenant à rappeler que depuis plusieurs années, la coopération internationale a beaucoup évolué. Ce n’est pas forcément une aide fournie par les États, mais plutôt par un ensemble complexe d’acteurs de tout genre : politiques, économiques, civils, socioculturels ou encore citoyens. Cette coopération qui se veut décentralisée permet la création de partenariats qui donnent à chacun plus de force à ses interventions, contrairement à ce que suppose l’action individuelle. Fort de ce levier, le Comité exécutif où j’ai le plaisir de siéger aux cotés de Mme Marjorie Théodore, a définitivement choisi de consolider l’orientation vers l’international, pour deux bonnes raisons.

La première raison : Asseoir le Leadership mondial de Vues & Voix dans son secteur d’activités.
En effet, Vues & Voix a deux atouts majeurs. L’organisme est, tout d’abord, le plus important institut culturel producteur de livres sonores adaptés, en français, dans le monde. De plus, cet organisme à but non lucratif est la référence en Amérique du Nord pour sa forte implication dans les 8 Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) promu par l’Assemblée Générale des Nations Unies. Ainsi, Vues & Voix détient un positionnement ouvert sur la Communauté internationale. La raison ? Une forte alliance avec l’Organisation Non Gouvernementale Plateforme pour le Développement Durable PLAC 21 (Planète-Action 21), première et unique ONG de la Caraïbe française, accréditée par le Conseil Économique et Social des Nations Unies. Ce positionnement a pour cœur de cible la Francophonie des Amériques. Aussi, il n’échappe à personne que, dans cette partie du monde, le Québec est une place stratégique.

C’est pourquoi autour du Département RIFFCOM, dont j’ai la charge, s’articule toute la prospective internationale de Vues & Voix pour approcher de nouvelles opportunités d’un point de vue des richesses humaines et des marchés potentiels pour le développement de l’organisation. Partant de la volonté de Vue & Voix de s’orienter vers la commercialisation de ses produits culturels (12000 titres), dans sa zone de prédilection qu’est la Francophonie. Agir ici et ailleurs, maintenant et ensemble. Voilà ce qui anime la philosophie d’action du Département RIFFCOM.
Il y a une seconde raison indissociable de la première  qui est en lien avec la mondialisation des échanges.
Nous sommes dans un monde globalisé où les organismes à but non lucratif, comme Vues & Voix, se retrouvent à devoir faire des alliances partenariales, dans une situation de crise économique où les subventions et les dons se font rares. Dans ce contexte, de moins en moins conjoncturel et somme toute défavorable, la véritable richesse qui fait la différence est de détenir les idées et de savoir attirer les compétences humaines qui les portent. C’est le talent qui solutionne. Pour faire simple, la recherche immédiate de fonds ou de richesses matériels est importante, mais sans l’idée géniale, cela ne suffit plus.

C’est donc davantage la gestion de l’immatériel, des talents qui devient la priorité à moyen terme. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est au cœur de ce processus. Il est largement admis que la réelle menace pour le moteur économique, social et culturel à but lucratif ou non dans un pays comme le Québec demeure le baby-boom et les départs en retraite qui annoncent une gestion de la relève urgente là où le potentiel des talents a besoin de lieux d’expressions. Et ce, face aux besoins croissants d’acquérir des avantages que l’on peut qualifier de compétitifs dans toutes les organisations qui créent de l’emploi. C’est cette gestion stratégique des compétences qui est au cœur de notre projection vers l’International.

Il s’agit d’agir sur deux volets, simultanément. A savoir la capitalisation des talents internes et le recrutement des talents externes, qu’ils soient stagiaires des grandes écoles, acteurs bénévoles innovants ou encore organisations porteuses d’avenir ouvertes aux alliances. Projeter Vues & Voix à l’International, c’est s’ouvrir une fenêtre d’opportunité pour attirer les forces vives qui foisonnent de par le monde. De ce point de vue, nous sommes encouragés dans notre démarche par l’engagement de la Francophonie qui souhaite officiellement appuyer la gestion des talents dans les filières d’industries culturelles du livre, de l’image et du spectacle. Mais aussi, à promouvoir la diversité culturelle et linguistique et celle des œuvres de création qui consolident l’économie des pays Francophones.

Nous arpentons la voie du changement pour mieux servir et améliorer la qualité de vie des êtres pour qui la lecture serait autrement un monde inaccessible. Ainsi, fort de cette vision, Vues & Voix, institut culturel à vocation sociale et éducative, arrimé à un réseau mondial conséquent et où se côtoient près de 500 âmes soucieuses de l’Autre, veut s’animer pour la cause de l’Égalité des chances, du renforcement de la cohésion sociale et des droits fondamentaux. Vous l’aurez compris la vocation première de Vues & Voix se résume dans un seul slogan : «Accès à la Culture et Développement humain solidaire».


Médiamosaïque:
On vous remercie Dr Benkhalifa

Réponse: Bien à vous Médiamosaïque!

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

PHOTOS MEDIAMOSAIQUE.Com ( En haut et à droite, le Dr Mohamed Benkhalifa interrogé lors de la soirée autour de la publication de son livre audio le 1er novembre 2010 à Montréal à la salle du Foyer Théâtre Maisonneuve, à la Place des Arts, bondée pour l’occasion)