La régionalisation de l’immigration fournit l’équivalent d’une ville de la taille de Rimouski

370

 

Pour illustrer ce qu’apporte l’immigration aux régions dépeuplées du Québec, Yolande James utilise l’image du nombre. La ministre compare le flux de Néo-québécois choisissant de s’établir à l’extérieur de Montréal entre 2004 et 2009, à la taille de la population de plusieurs villes non sans importance dans la Province.

 

Un nombre en plein essor

«C’est l’équivalent d’avoir créé en région une autre ville de la taille de Rimouski, Rouyn-Noranda ou Victoriaville», a déclaré la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles dans un communiqué dont une copie a été reçue à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Selon la ministre, qui vient de mobiliser les régions lors d’un colloque national tenu le 10 mai dernier à Trois-Rivières sur la régionalisation de l’immigration, 45 000 personnes immigrantes ont choisi de s’établir de façon durable dans une région de la province du Québec, en clair,  à l’extérieur de Montréal.

 

Au-delà des chiffres : la richesse

Par ailleurs, si Yolande James se félicite du taux de rétention en région de ces nouveaux arrivants, elle évoque parallèlement la contribution de ces derniers  à la prospérité du Québec. «La présence des personnes immigrantes dans les régions du Québec contribue directement et concrètement au développement économique et à la vitalité des collectivités», a-t-elle souligné.

«Mais le plus important ce sont les gens derrière les chiffres : les travailleuses et les travailleurs qualifiés, les professionnelles et professionnels, les femmes et les hommes d’affaires, leurs conjointes et conjoints et les enfants. Toutes ces personnes contribuent au dynamisme local et à l’enrichissement collectif», a souligné la ministre.

À noter que plusieurs conférenciers et partenaires du MICC, tant du secteur public que du monde des affaires, des élus ou encore du milieu universitaire, étaient sur place pour témoigner de l’incontournabilité de la main d’œuvre immigrante à l’extérieur de Montréal.

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Google (La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James. À gauche, le logo de la ville de Rimouski)