La poésie réunionnaise émerge au Québec (PUBLICATION)

138

«Je ne pensais pas pouvoir réunir autant de Québécois, de Tchadiens, de Français, d’Haïtiens, de Togolais, de Martiniquais autour des idées que je développe», a réagi fièrement Louisa Lafable lors de la première vente-signature de son ouvrage.

 

 

 

À l’invitation des Éditions Grenier, le restaurant l’Escalier (552, rue Ste-Catherine Est) avait fait le plein de visiteurs dimanche 15 mars 2009 lors du lancement du recueil intitulé  «Effets mer ou les Empreintes de l’âme» de la jeune poétesse québécoise d’origine réunionnaise.

«Vraiment, j’ai trouvé ça particulièrement touchant le fait que des gens d’horizons adhèrent à mes messages d’exil en prenant la peine d’assister à ce lancement alors qu’ils pouvaient consacrer ce précieux dimanche après-midi  à faire leurs emplettes», a témoigné, l’air satisfaite, Mme Lafable, en entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

En effet, dans ce premier recueil de poésie d’une quarantaine de pages, Louisa Lafable affirme «revendiquer  une mémoire créole qu’il faut à tout prix faire rayonner» et  insiste sur son identité en pressant ses compatriotes «de ne jamais oublier d’où ils viennent et qui ils sont».

Pour permettre à l’assistance de mieux sentir sa culture réunionnaise, Mme Lafable a invité un artiste issu de son île natale à gravir la tribune. Muni de sa guitare, ce dernier a exécuté un morceau de son répertoire. Un exercice qui a fait les délices de l’auteure et de son éditeur Moïse Mougnan qui faisait également office de maître de cérémonie pour l’occasion.

 

Il faut dire que, mis à part le bel accueil réservé par le public à son ouvrage, la Réunionnaise savoure déjà les retombées directes de son choix de se lancer dans l’écriture. Elle révèle qu’un écrivain québécois, originaire de La Gaspésie, lui a offert «un précieux cadeau».

«Il est venu et a discrètement déposé un cadeau que j’estime particulièrement symbolique pour quelqu’un qui écrit. Il m’a laissée un stylo dans une boîte avec une sculpture qu’il a lui-même réalisée et a écrit : c’est avec plaisir que je veux te faire découvrir la Gaspésie», a raconté, émue,  la poétesse Louisa Lafable.

Vendu au coût de 20 dollars canadiens (taxes comprises), le recueil de poésie «Effets mer ou les Empreintes de l’âme» est disponible chez les Éditions Grenier à Montréal. Pour commander, il suffit d’envoyer un courriel à l’adresse suivante:  leseditionsgrenier@yahoo.fr ou au bout du fil en appelant au (514) 655-5914.

(PHOTO) En haut: Louisa Lafable dédicace son ouvrage à ses lecteurs. Au centre: l’artiste réunionnais en train de performer. En bas: une vue de l’assistance.