La fête du « cinéma black » prend son envol à Montréal (7e ÉDITION)

573

MONTRÉAL – Coup d’envoi ce jeudi 22 septembre du Festival international du Film Black de Montréal. La septième édition débutera à l’Impérial par la projection du film « Case départ » qui sera pour l’occasion à sa grande première nord-américaine.

Ce long métrage est une comédie mettant en scène Fabrice Éboué et Thomas Ngijol dans la peau de deux demi-frères d’origine martiniquaise. Une vieille tante mystérieuse les expédie dans les Antilles du XVIIIe siècle, où l’esclavage bat son plein, afin de leur donner une leçon, décrivent les organisateurs dans un communiqué reçu à la rédaction de l’Agence de presse Médiamosaïque.

Présenté par Global Montréal en collaboration avec la Fondation Fabienne Colas, le Festival International du Film Black de Montréal (FIFBM), revient, cette année, avec un nombre pléthorique de réalisations dans sa programmation.

En effet, plus de 125 œuvres (dont des longs, moyens et courts métrages de fiction, des documentaires et des films d’animation) exposant les réalités vécues par les communautés noires dans environ 35 pays,  seront projetées lors de cette 7e édition.

À noter que le lauréat 2009 du Prix Médicis, le célèbre romancier Dany Laferrière, y fera une apparition. Il doit remettre en personne le Grand prix hommage du Festival à Souleymane Cissé, le premier cinéaste africain à avoir été primé au Festival de Cannes.

Pour assister aux différentes projections, les cinéphiles peuvent se procurer une carte Ciné-accès de 70 $ donnant accès à 10 films. Par contre, des billets individuels sont disponibles au coût de 10 $ par représentation.

Pour plus d’infos: www.montrealblackfilm.com

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:


PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE/Cr FFC (En haut: l’affiche de la septième édition du Festival international du Film Black de Montréal. En bas, l’affiche officielle du film « Case départ »)