La culture lusophone enfin documentée à Montréal

647

MONTRÉAL – À travers un bouquin, il sera possible de revivre le travail des artistes ayant participé à la dernière édition du festival montréalais Lusarts, un des seuls rendez-vous mettant de l’avant les arts des pays de la Lusophonie (Brésil, Portugal, Angola, Cap Vert) au Québec.

Dénommé  « Festival LUSARTS 2011 : le rendez-vous de la culture lusophone à Montréal », cet ouvrage, réalisé par Dioni Pereira, fait un retour sur les moments forts de cet événement, selon les informations communiquées par Ana Paula Burg à l’Agence de presse Médiamosaïque.

Il s’agit du premier livre de Pereira. Photo-documentariste depuis presque deux décennies et, à son actif, une expérience de travail de près de dix ans au sein du prestigieux journal brésilien Folha de São Paulo, Dioni affirme que la culture lusophone de Montréal constitue sa principale source d’inspiration.

« La photographie est pour moi un outil pour promouvoir le changement social », a déclaré l’auteur de l’ouvrage, Dioni Pereira qui a quitté son Brésil natal pour le Québec en 2004. La sortie du bouquin s’est déroulée le 18 février dernier au Café du MAI situé au 3680 de la rue Jeanne Mancel.

Le livre est produit et diffusé par Aréna des Arts, un organisme à but non lucratif voué à la création, la production et à la diffusion des arts et des lettres et à la promotion de l’interculturalisme à Montréal. L’organisme sortira aussi un nouveau site web qui fera place à la diffusion des artistes sur la scène montréalaise qui s’inspirent de la culture des pays lusophones.

 

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE/Cr Lusarts ( Image illustrant la performance d’une artiste de la communauté lusophone lors de la dernière édition du festival Lusarts)