Kalalu fermé: la bouffe antillaise perd un porte-étendard au centre-ville

979

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – L’expérience aura été de courte durée. Le restaurant bien connu Kalalu (prononcez Kalalou), dont le modèle d’affaires consistait à faire découvrir les saveurs d’Haïti et des Caraïbes au centre-ville de Montréal, a fermé ses portes au printemps dernier, a appris l’Agence de presse Médiamosaïque.

 

Clientèle et fréquentation

L’achalandage serait en perte de vitesse sur la rue Saint-Denis où s’était installé ce restaurant-terrasse qui était l’un des rares restos montréalais, appartenant à des intérêts haïtiens, à relever le défi de s’attirer une clientèle vraiment multiethnique, à l’image de Montréal.

Pourtant, toute la jet-set : artistes, fonctionnaires, professionnels ou hommes d’affaires, surtout de la deuxième génération de la communauté haïtienne, des personnalités politiques, dont Jean Charest (premier-ministre du Québec), Yolande James (ministre de la Famille), Emmanuel Dubourg (député de Viau), ont goûté avec satisfaction aux délices culinaires de Kalalu.

Le Plateau et la transaction de 2009

Lancé en 2003 par l’entrepreneur Ed Vertus, qui l’a vendu en 2009 à l’agent immobilier Dupuis Milhomme, Kalalu était sous respirateur artificiel. L’acquisition n’a pas été conclue au goût de ce dernier qui avait décidé de poursuivre en justice le concepteur qui s’autoproclamait le « machan’n griyo » de Montréal.

La rue très commerçante, Saint-Denis, où s’installent de nombreux restaurants, sur le Plateau Mont-Royal, serait en déclin, a laissé entendre M.Milhomme qui n’est pas tendre envers le conseil municipal du Plateau Mont-Royal dirigé par Luc Ferrandez de Projet Montréal qui fait tout, à son avis, sauf encourager les entrepreneurs.

 

Kalalu et son cousin Flap Flap

Croyant être sur une très bonne lancée, M.Vertus avait pris l’initiative de donner naissance, il y a trois ans, à la corporation Flap Flap, « un nouveau genre de restauration rapide de cuisine antillaise » assez rapproché d’ailleurs de la formule Kalalu. Son désir de multiplier les franchises Flap Flap a eu un début prometteur à Montréal-Nord et sur la rue Fleury, mais l’effet s’est rapidement estompé.

Aux dernières nouvelles, Ed Vertus consacre peu ou pas du tout ses énergies à la restauration. Le fondateur de Kalalu et de Flap Flap est à l’emploi au CLD Montréal-Nord où il occupe le rôle de « conseiller, SAE et gestion de fonds », selon nos informations.