Juno Youn: l' »entrepreneur de l’art » qui délaisse Toronto pour Montréal

50

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Ce jeune Torontois, né à Séoul, dispose d’une feuille de route assez impressionnante. À Montréal où il a débarqué il y a à peine deux ans, Juno Youn fait déjà parler de lui en y ouvrant de manière quasi simultanée une galerie d’art qui se démarque. Là où d’autres galeries d’art fuient le boulevard Saint-Laurent, Youn, qui a ouvert la sienne au 5226 de la même artère, y voit une excellente opportunité. Son élan d’entrepreneur, son optimisme débordant qui tient debout malgré la morosité apparente de son environnement font de lui un modèle d’où sa nomination au Grade de Personnalité de l’Année 2013 dans le cadre du TOP 20 de la Diversité.

Fort d’un parcours qui lui a permis de tisser des liens avec ses homologues dans sa Corée natale, dans le reste du Canada, à Toronto plus particulièrement, aux États-Unis, dans le Vieux continent (Europe), en Chine où il a recensé des artistes et galeries en pleine ascension, cet aventurier, conquérant ou mieux « entrepreneur de l’art », comme il se décrit lui-même, étend ses ailes au Québec, plus particulièrement à Montréal, une ville qu’il a d’ailleurs qualifiée de « sophistiquée, artistique, européenne, qui correspond davantage à (sa) personnalité », a-t-il estimé.

Autre environnement, autre concept, autre modèle d’affaires! Pas question pour Juno Youn, qui avait des atomes crochus pour Montréal, qui se distingue, selon lui, par la qualité de ses expositions et de ses festivals, de reproduire ici ce qu’il avait offert à la Ville reine. Pour Montréal, où, à son avis, les traditions artistiques sont plus enracinées dans les mœurs, le jeune entrepreneur propose à tous les mois une exposition portant sur une thématique particulière. Mais, beaucoup plus! La galerie qui porte le nom de Juno Youn dispose d’un atelier et d’une boutique d’antiquités industrielles et organise de petites manifestations occasionnelles, dans un esprit d’éclectisme et de réseautage.

Détenteur d’un baccalauréat spécialisé en dessin et peinture de l’OCAD University en 1999, Juno Youn a, au cours des 18 dernières années, présenté ses toiles dans le cadre de nombreuses expositions au Canada et à l’étranger. Ses œuvres sont achetées par plusieurs musées et galeries, notamment Mizuma Art Gallery (Tokyo, Japon), Cambridge Galleries (Cambridge, Ontario), Longyear Museum of Colgate University (Hamilton, New York) et Westfield State University Foundation (Westfield, Massachusetts), des collectionneurs institutionnels, entre autres Osler, Hoskin & Hartcourt (Toronto) et par plusieurs collectionneurs privés.

À noter également que SPIN Gallery, qu’il a fondée et qu’il a décidé de fermer à Toronto, pour bien réussir sa percée en terre montréalaise, a été nommée « meilleure galerie commerciale de Toronto » par plusieurs médias, dont EYE Magazine, NOW Magazine et Xtra.

Enfin, bravo Juno et continuez de nous impressionner!!!

 

Qui sont les 20 lauréats de l’Année et comment ont-ils été choisis?

Cliquez ici TOP 20 de la Diversité: un Palmarès encore plus impressionnant pour 2013