Informatique EBR nominée « entreprise visionnaire de l’année »

298

QUÉBEC – La fébrilité est dans l’air au sein du staff d’Informatique EBR. La compagnie dirigée par Mohamed El Khayat est en pôle position pour mettre la main sur un prestigieux prix de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec. Ce qui confirme une fois de plus le leadership de l’entreprise dans le domaine des technologies de l’information (TI) au Québec.

En effet, si elle remporte la catégorie pour laquelle elle a été nominée dans le cadre du concours «Trophée Vision », la firme, dont le siège social a pignon sur rue au 2800 du boulevard Jean Perrin à Québec, sera, à juste titre, classée «Entreprise visionnaire de l’année » 2012.

Rappelons que, dans ladite catégorie, le match oppose Informatique EBR à deux autres finalistes, en l’occurrence  ABCP architecture et Simard cuisine et salle de bains, selon les précisions obtenues par l’Agence de presse Médiamosaïque.

Présenté par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec et les Comptables professionnels agréés de Québec, en collaboration avec BCF Avocats et la Faculté des sciences de l`administration de l’Université Laval, le Trophée Vision est à sa 26e édition cette année.

Plusieurs critères sont mis de l’avant pour trier sur le volet les 9 (neuf) finalistes de ce concours dont les lauréats seront révélés le 21 novembre prochain à Québec. Le jury qui y a bossé a sélectionné les finalistes en tenant compte notamment de  «leurs qualités de visionnaire, leurs réussites et leurs réalisations diverses ».

« La formation du personnel, les retombées économiques (créations d’emplois, investissements, etc.), la recherche et développement,  l’amélioration des produits et services,  la protection de l’environnement », font également partie de la grille d’évaluation des organisateurs de Trophée Vision.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

 

PHOTOTHÈQUE MÉDIAMOSAÏQUE (En haut, un pamphlet pomotionnel d’Informatique EBR, à droite, le PDG de l’entreprise, Mohamed El Khayat)