Immigration Canada modifie son mandat pour s’occuper des communautés

160

Le ministère fédéral de l’Immigration veut être plus visible et se rapprocher davantage des communautés culturelles, c’est ce qu’a annoncé un des lieutenants du ministre conservateur Jason Kenney. Y a-t-il anguille sous roche?

 

 

 

 

 

Ce ministère, qui s’occupait grosso modo uniquement de l’arrivée des nouveaux arrivants en sol canadien, se met désormais à l’écoute des communautés culturelles après avoir rapatrié une partie du volet «multiculturalisme» qui était du ressort exclusif du ministère Patrimoine Canadien.

En entrevue à l’Agence de presse «Média Mosaïque», le conseiller principal de Jason Kenney pour la région de Montréal, Nahed Koussa, a fait savoir que «les choses ont changé depuis janvier 2009 et le ministère a depuis participé à plusieurs activités organisées dans les communautés culturelles au Québec».

Pourquoi un tel changement de cap?

«Étant donné qu’on parle de citoyenneté et d’immigration, on voulait introduire l’intégration harmonieuse, le multiculturalisme des communautés culturelles et la participation des nouveaux citoyens dans le mandat du ministère», a répondu Nahed Koussa.

Et pour démontrer la volonté politique de Jason Kenney de tendre l’oreille aux nouveaux résidents et citoyens canadiens, M.Koussa révèle que l’actuel ministre conservateur s’est fait entourer «de quatorze personnes issues de quatorze communautés différentes».

«La garde rapprochée actuelle du minstre Kenney, c’est comme les Nations-Unies. Il s’est entouré de tous ces gens pour avoir une bonne vision de la réalité sur le terrain», a poursuivi Nahed Koussa, sourire en coin.

Demandes et solutions immédiates

M.Koussa précise que les doléances des communautés ne vont pas se perdre dans les dédales administratifs coutumiers. «En tant que représentant du ministre à Montréal, et homme de terrain que je suis, je ne passe pas auprès des fonctionnaires», a-t-il assuré.

«Pour tout ce qui a rapport aux activités culturelles et communautaires à Montréal, dès que je suis saisi d’une problématique quelconque au niveau des communautés,  je transfère ça directement au cabinet du ministre pour qu’il y ait une solution immédiate», a garanti le conseiller politique.

«C’est du jamais vu, il y a environ deux mois, les gens étaient surpris de voir que c’est le ministère qui frappe à leurs portes. On a déjà frappé aux portes des Asiatiques, des Latinos, des Philippins, des Noirs, des communautés du Proche-Orient, de l’Europe de l’Est, etc…», s’est vanté Nahed Koussa.

Le bras droit de Jason Kenney pour la métropole québécoise conseille aux communautés culturelles de se faire visibles et d’être proactives afin que les différents paliers de gouvernement soient bien imbus de leurs doléances ou de leurs revendications.

Stratégie pour gagner des votes?

Est-ce la nouvelle stratégie de Stephen Harper pour gagner des votes au Québec? Car, récemment sur la radio de Radio-Canada, la journaliste du quotidien montréalais The Gazette, Josée Legault, rapportait que le mentor politique de Harper, Tom Flanagan, avait fait suggéré au chef conservateur de faire des mamours aux immigrants.

Selon Flanagan, et nous citons les propos de Josée Legault, les choses étant ce qu’elles sont, il y a rien à faire pour gagner des votes, les conservateurs doivent davantage se rapprocher des immigrants «qui ne sont pas trop sophistiqués politiquement» comparativement aux Canadiens ou Québécois de souche.