Hitlab.com: le labo conçu pour créer des hits

74

Tapis rouge, petits-fours et le chanteur Akon, en guise de cerise sur le gâteau, c’est en grande pompe que l’équipe de «Hitlab.com» -un labo qui prétend vouloir créer des hits- a reçu le 22 mars dernier au centre Mont-Royal une poignée d’invités triés sur le volet.

 

 

 

Rien n’a été laissé au hasard: une conférence de presse savamment orchestrée par Thomas Gauthier, vice-président de «Hitlab.com»; suivie d’un cocktail au cours duquel Akon, célèbre artiste et producteur américain, se prêtait en toute simplicité au jeu des photos dédicaces. Un concert organisé pour les chanteurs sélectionnés par le site Web; et en clôture, la venue sur scène d’Akon qui a interprété l’un de ses hits avant d’être ovationné par des spectateurs comblés.     

Une question se pose néanmoins : pourquoi autant de préparatifs ou de mise en scène pour la promotion d’un énième site de musique? Selon Thomas Gautier, qui répondait aux questions de l’Agence de presse «Média Mosaïque», à la différence de «Myspace» ou de «Youtube», le site « Hitlab est un véritable laboratoire à tubes ». 

Selon le vice-président de «Hillab», Thomas Gautier, l’originalité qui fait la marque de commerce de ce portail est le suivant:  «en analysant numériquement une chanson ou en la comparant aux 100 hits du palmarès billboard des six dernières années, «hitlab.com» est en mesure de définir si le titre d’un artiste, inconnu – ou pas – au bataillon, a des chances de devenir un succès».

La formule semble trop simple pour être vraie, l’une des raisons pour laquelle le site Web n’a pas encore rencontré le succès escompté. Mais pour le célèbre chanteur Akon, « l’investissement en vaut la peine! ».

 Durant la conférence de presse, l’artiste nous a d’ailleurs révélé sans langue de bois aucune « qu’une personne qui n’a pas de contact dans l’industrie de la musique avait de faibles chances d’entendre sa chanson à la radio.» En misant ainsi sur le talent d’un artiste et non pas sur son carnet d’adresses, «Hitllab» a  pour vocation de remettre les pendules du star-système à l’heure.

L’avenir nous dira si les prévisions produites par l’ordinateur de «Hitlab» s’avéraient justes. Mais, pour l’heure, surveillons de près l’avancée des artistes comme Saschali, l’une des premières chanteuses de «Hitlab» endossée par Akon.

Pour plus d’informations, visiter le site Web www.hitlab.com

 

(PHOTOS)Cr: Jonathan Abenhaïm