Hausse fulgurante de minorités visibles dans la fonction publique fédérale

329

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

OTTAWA (MÉDIAMOSAÏQUE) – De 2003 à 2008, les minorités visibles ont augmenté de 43% dans la fonction publique fédérale, a appris l’Agence de presse Médiamosaïque qui se fie aux révélations du président du Conseil du Trésor, Victor Toews.

Place nette aux minorités visibles?

«Durant les cinq dernières années seulement (de 2003 à 2008), le nombre des membres des minorités visibles dans l’administration publique centrale a augmenté de 43 p.100», écrit M.Toews, également député fédéral du comté de Provencher.

Dans son décompte via une échelle qui tienne compte de la situation au cours des vingt dernières années, Victor (Vic) Toews a révélé que «la représentation des membres des groupes minoritaires en tant que proportion de l’effectif fédéral a  plus que triplé».

Ces affirmations du président du Conseil du Trésor balayent définitivement la thèse selon laquelle les minorités ne se retrouvent qu’au bas de la hiérarchie de la fonction publique. À ce titre, il dévoile que «le nombre de cadres appartenant aux minorités visibles s’est accru de 84 p. 100, soit une amélioration considérable de leur représentation» au cours deux dernières décennies.

S’agissant de la situation dans les provinces, il précise que «l’année dernière (2008) en Colombie-Britannique, plus de 16 p. 100 des nouveaux employés de la fonction publique étaient des membres d’une minorité visible; à Ottawa, le nombre dépasse 10 p. 100 et au Québec, près d’un nouvel employé sur 10 est un membre des groupes des minorités visibles.»

Les Autochtones, les handicapés et les femmes

Cette métamorphose du personnel de la fonction publique fédérale s’est opérée grâce à la «Loi sur l’équité en matière d’emploi ». Cette Loi visait principalement à accroître la représentation des Autochtones, des personnes handicapées, des femmes et des membres des groupes des minorités visibles dans le milieu de travail, a rappelé le président du Conseil du Trésor fédéral.

Justement, en ce qui a trait au sort des Autochtones et des personnes handicapées en tant que proportion, Victor Toews soutient que leur « représentation de l’effectif fédéral  a plus que doublé en deux décennies», selon ces données publiées par l’intéressé dont le texte a été également repris par le journal maghrébin «Maghreb Canada Express» dans sa parution d’avril.

Il estime que « les femmes, les personnes handicapées et les Autochtones dépassent toutes les estimations de leur participation dans la main-d’oeuvre globale. Depuis 2008, les femmes forment la majorité, représentant plus de 54 p.100 de la fonction publique centrale.»

La diversité vue sous la loupe conservatrice

Dressant le bilan du chemin parcouru depuis l’adoption de la «Loi sur l’équité en matière d’emploi » il y a vingt ans par le Parlement, M.Toews précise que l’objectif du gouvernement conservateur «est de continuer à mettre en place dans la fonction publique une main-d’œuvre qui représente vraiment la diversité de la population canadienne.»

Le président du Conseil du Trésor en a profité pour vanter les mérites du  premier ministre Stephen Harper qui a, dit-il,  «reconnu très tôt qu’il est important que la fonction publique continue de s’adapter à la nature changeante de la société canadienne.»

M.Toews informe en ce sens que «le premier ministre a établi un comité consultatif composé de neuf éminents Canadiens pour le conseiller sur le renouvellement et le développement futur de la fonction publique du Canada».

Preuve irréfutable d’une bonne longueur d’avance de la fonction publique fédérale en matière de diversité, diriez-vous! Aux organismes d’insertion en emploi d’approuver ou de réfuter cette lecture des faits vue à travers les lunettes roses de Victor Toews. Comme d’habitude, les micros de l’Agence de presse à Médiamosaïque restent ouverts.

 

MEDIAMOSAIQUE vous recommande