Harper fixe les élections au 19 octobre et vise un quatrième mandat

215

Le Canada officiellement en élections à partir de ce 2 août. En quête d’un quatrième mandat à la tête de l’État canadien, Stephen Harper a jugé que le timing lui convenait pour déclencher «la plus longue campagne de l’histoire moderne du pays».

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Le Premier ministre sortant Stephen Harper a annoncé dimanche la dissolution de la Chambre des communes et l’organisation d’élections législatives le 19 octobre. «J’ai rencontré le gouverneur général qui a accepté ma demande de dissoudre le Parlement», a déclaré M. Harper après son entretien avec le gouverneur général David Johnston, représentant de la reine d’Angleterre Elizabeth II, chef d’État en titre du Canada. Dans 78 jours auront donc lieu les prochaines élections fédérales qui détermineront le choix du Premier ministre canadien – Radio Canada précise qu’il s’agit de «la plus longue campagne de l’histoire moderne» du pays.

Au pouvoir depuis le printemps 2006, Harper tentera d’obtenir un quatrième mandat avec le Parti conservateur (PCC) face à Thomas Mulcair, chef du Nouveau parti démocratique (NPD, gauche) et Justin Trudeau à la tête du Parti libéral (PLC, centre). Dans les derniers sondages, le PCC et le NPD sont à égalité autour de 32% des intentions de vote, largement devant les libéraux crédités de 25%. Harper se présente comme le garant de la sécurité du Canada, pays qui a connu l’an dernier ses premières attaques islamistes sur son sol. Son adversaire le plus expérimenté, Thomas Mulcair, compte pour sa part se hisser comme le défenseur de la classe moyenne, à un moment où l’économie canadienne est au bord de la récession dans le sillage de l’effondrement des cours du pétrole.

Le plus jeune des trois, Justin Trudeau, participe à sa première campagne électorale à la tête du Parti libéral, formation du centre qui a longtemps été aux affaires. Fils d’un ancien Premier ministre libéral, Pierre Elliott Trudeau (1968-1979 et 1980-1984), il mise sur la cote de sympathie associée à son nom pour faire briller à nouveau l’étoile libérale. A en croire une récente vidéo postée sur son compte Twitter, il est «prêt».

Élections canadiennes: mode d’emploi

Les électeurs canadiens devront élire 338 députés, soit 30 de plus que lors de la dernière législature. Ce plus grand nombre de députés s’explique par le redécoupage des circonscriptions opéré à partir du dernier recensement de la population. La chambre haute du Parlement canadien, le Sénat, est composée de membres qui ne sont pas élus mais nommés par le Premier ministre; elle dispose de pouvoirs limités. Avec un scrutin majoritaire uninominal à un tour, réparti sur six fuseaux horaires, un parti n’obtient pas nécessairement la majorité absolue en sièges à la Chambre des communes.

La constitution canadienne a institué en 1867 une monarchie constitutionnelle, dont le souverain est le monarque régnant du Royaume-Uni, actuellement la reine Élisabeth II. Le Canada est aussi une démocratie parlementaire où le chef de l’exécutif est le Premier ministre. Une fonction endossée par le chef du parti qui emporte la majorité absolue ou relative à la chambre. Représentant de la reine, le gouverneur général du Canada David Johnston charge ce vainqueur de former le nouveau gouvernement.

Si aucun parti n’obtient la majorité absolue, celui comptant le plus grand nombre de députés est habituellement appelé à former le gouvernement, sans que cette tradition fasse l’objet d’une règle écrite. Condition nécessaire, le gouvernement doit avoir la confiance de la chambre et le parti chargé de le former doit pouvoir compter sur le soutien d’une majorité, soit en formant une coalition avec une ou plusieurs autres formations, soit en obtenant leur appui au cas par cas. Après avoir défait les libéraux en 2006 pour sa première élection victorieuse, le parti conservateur a aussi remporté les scrutins de 2008 et 2011.

Lors de cette dernière élection, en mai 2011, le Parti conservateur (PCC) avait décroché une majorité absolue, avec 166 sièges, le Nouveau parti démocratique (NPD, gauche) 103, le Parti libéral (PLC) 34, le Bloc québécois (indépendantiste) 4 et le Parti Vert 1. Le paysage de cette assemblée à légèrement été modifiée au gré des élections partielles et à sa dissolution dimanche, le PCC avait 159 sièges, le NPD 95, le PLC 36, le Bloc 2, les Verts 2 et le reste siégeant en indépendants. Les femmes représentent un quart de la Chambre. Les députés sont élus pour un mandat de cinq ans. Avec 24,3 millions d’électeurs inscrits, le taux de participation au dernier scrutin en 2011 avait été de 61,1% contre 58,8% en 2008.

Médiamosaïque et AFP

Banque Nationale – Actualités Diversité

Jean Coutu – Affaires et diversité:

Autour du 2e Iftar du CMQ à Laval

* MEDIAMOSAIQUE.Com Autour du 3e Gala Diversité:

3e Gala Diversité: une soirée riche en couleurs, en glamour et en émotions (COMMUNIQUÉ)

Gala Diversité: la Banque Nationale fière de son partenariat avec Médiamosaïque

Du beau « changement » au 3e Gala de la Diversité !!!

3e Gala Diversité – Cadeaux: Banque Nationale gâte nos convives

La Banque Nationale devient « Commanditaire présentateur » des Grands Prix Mosaïque 2015 (COMMUNIQUÉ)

La FCRR rend hommage à Donald Jean et à Médiamosaïque

* Autour du MosaïCocktail:

– Liens d’articles et de Vidéos publiés par différents médias:

MEDIAMOSAIQUE.Com Sur le même sujet:

MEDIAMOSAIQUE.Com vous recommande:   

MEDIAMOSAIQUE.Com-Articles reliés: