Haïti : quand le Palais national fait le black-out sur le troisième mariage du président (SOCIÉTÉ)

587

Un an avant la fin de sa deuxième et dernière accession au trône, René Préval hisse, par les liens du mariage, sa conseillère économique au rang de first lady d’Haïti. Ce geste hautement symbolique qui octroie désormais autant de privilèges à Élizabeth Débrosse-Delatour, devenue Préval, n’a pourtant fait l’objet d’aucune annonce officielle, a appris l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Un style qui tranche

Contrairement à son ex-mentor ou «frère jumeau» Jean-Bertrand Aristide qui s’était fait le devoir d’inviter les journalistes haïtiens et étrangers accrédités à la présidence à ses noces officielles en sa résidence d’alors à Tabarre en 1995, l’actuel homme fort d’Haïti ne s’est pas fait autant de soucis.

Au pays, si l’on se fie aux dépêches peu substantielles rapportant les faits, la presse nationale se plaint d’avoir été plutôt évitée puisque la cérémonie s’est tenue en cachette dans les hauteurs de la banlieue de Kenskoff, située à quelques dizaines de km de la capitale haïtienne. L’entourage de Préval n’a même pas jugé nécessaire d’envoyer une photo officielle de circonstance aux rédactions locales.

Grisés ou imperméables au faste coutumier d’un tel sacre ? 

On ignore si la décision des deux tourtereaux de ne pas faire de bruit autour de l’événement résulte du fait qu’il ne s’agit pas de leur première initiative du genre. En effet, âgé de 66 ans et grand-père, René Préval s’est divorcé à deux reprises avant de s’engager pour une troisième de sa vie officiellement avec Élizabeth Débrosse-Delatour.

Les deux filles du président, nées de son premier mariage avec Solange Lafontant, seraient aujourd’hui trentenaires. Durant son premier mandat, Préval s’était remarié avec Guerda «Géri» Benoît. La durée de sa relation avec sa deuxième épouse n’a pas survécu au-delà du quinquennat présidentiel.

Quant à la nouvelle première dame, elle n’est rien d’autre que l’épouse de feu Leslie Delatour, de qui elle a eu trois enfants. Homme très articulé, brillant, fervent adepte connu des théories du néo-libéralisme économique ou du PAS (Programme d’ajustement structurel), son défunt mari a été gouverneur de la Banque centrale d’Haïti de 1986 à 1988 et ministre des finances  du pays.

Secret de polichinelle et paradoxe

Cependant, si la nation a été sciemment tenue à l’écart de ce nouveau tournant de la vie sentimentale de son président, ce mariage ne vient que confirmer la liaison amoureuse, qui était un secret de polichinelle dans les milieux informés, entre Préval et sa conseillère économique.

À date, aucun scandale sexuel impliquant les hautes autorités n’a fait les manchettes de la presse locale de ce petit pays des Caraïbes, réputé chaste en théorie, même si, paradoxalement, les rumeurs d’adultère de ses dirigeants ou hommes de pouvoir sont monnaie courante en Haïti, et cela, peu importe le secteur: public, privé, culturel ou même religieux…

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr. Le Matin (Le président haïtien, René Préval, en train de danser au carnaval en 2008 avec sa conseillère économique devenue, officiellement en décembre 2009, première dame de la République d’Haïti )