Haïti ferme la page Martelly en votant ce 25 octobre!

415

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – En Haïti, les gens se sont rendus massivement aux urnes. Jusqu’à la fin de la journée du 25 octobre, tout s’est déroulé grosso modo dans le calme, à part quelques irrégularités, dites mineures, relayées par les médias de la capitale.

Climat de méfiance généralisée

La méfiance s’impose! On se méfie d’abord de l’arbitre même du jeu, en l’occurrence, le Conseil Électoral Provisoire qui, récemment, par le biais de son actuel président, Pierre-Louis Opont, avouait publiquement avoir faussé les résultats lors de la présidentielle de 2010 au profit du président sortant.

Même si une atmosphère bon enfant a prédominé durant la journée électorale qui s’est officiellement achevée sous le coup de 16h PM, plus d’un redoutent l’irruption de mains criminelles qui, sous couvert de l’anonymat, pourraient agir, après le vote, en faveur de l’un ou l’autre des candidats.

Méfiance aussi envers, comme on le dit en Haïti, « le Blanc » (la communauté internationale) qui pourrait tenter d’imposer son propre candidat. Sous tutelle étrangère officiellement depuis plus d’une décennie, Haïti peut difficilement imposer souverainement son choix.

Une inflation sans précédent de candidats à cette présidentielle n’a pas aidé non plus. Une cinquantaine de prétendants s’affrontent, en effet, dans le cadre de ce scrutin, sans oublier le fait que l’électeur haïtien était aussi appelé à voter pour son favori au niveau législatif, municipal et local. 

Qui va être le 57e président d’Haïti?

Tout indique que l’on s’achemine vers un second tour et qu’il faudra attendre au moins une semaine avant la divulgation officielle des premiers résultats. La faible superficie du pays ne facilite pas pour autant une comptabilisation rapide des résultats du vote. Les médias, non plus, ne disposent d’aucune structure crédible leur permettant d’annoncer le potentiel vainqueur à l’échelle nationale.

Ils sont nombreux à croire que seul un taux de participation élevé peut venir à bout de toute éventuelle manipulation. Comme la petite histoire l’a prouvé, en 1990, par exemple, lors des premières élections démocratiques, il peut s’avérer difficile de changer la donne quand la tendance du vote s’impose au vu et au su de tout le monde.

Enfin, faute de logistique, la diaspora (4 millions d’expatriés) qui forme le tiers de la population haïtienne (12 millions d’âmes), et qui contribue annuellement à hauteur de 2 milliards 200 millions $US, n’a pas pu participer au vote malgré les promesses faites en ce sens par le pouvoir sortant.

=) EN PROFONDEUR et en EXCLUSIVITÉ:

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés:

Le 3e Gala Diversité en VIDÉO:

Cliquez ici: VOX-POP: 3e Édition du Gala Diversité (via FACEBOOK) 

Cliquez ici  VOX-POP: 3e Édition du Gala Diversité (via YOUTUBE)

* MEDIAMOSAIQUE.Com Autour du 3e Gala Diversité:

3e Gala Diversité: une soirée riche en couleurs, en glamour et en émotions (COMMUNIQUÉ)

Célébrer la Diversité avec un grand D grâce à Médiamosaïque!

Gala Diversité: la Banque Nationale fière de son partenariat avec Médiamosaïque

Du beau « changement » au 3e Gala de la Diversité !!!

3e Gala Diversité – Cadeaux: Banque Nationale gâte nos convives

La Banque Nationale devient « Commanditaire présentateur » des Grands Prix Mosaïque 2015 (COMMUNIQUÉ)

La FCRR rend hommage à Donald Jean et à Médiamosaïque

* Autour du MosaïCocktail:

– Liens d’articles et de Vidéos publiés par différents médias:

MEDIAMOSAIQUE.Com Sur le même sujet: