Grande première: une femme aux commandes de Radio-Canada

240

Catherine Tait soulève ses lunettes pour répondre à un journaliste.

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Après le passage pour le moins mouvementé d’Hubert Lacroix aux commandes de Radio-Canada/CBC, une femme, en la personne de Catherine Tait, vient d’être nommée et ce pour la première fois à la tête de ce diffuseur public à titre de présidente-directrice générale.

La No 1 du ministère du Patrimoine canadien qui en a fait l’annonce ce 3 avril

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a annoncé ce mardi la nomination de Catherine Tait au poste de présidente-directrice générale de Radio-Canada/CBC. Cette décision fait suite au travail du Comité consultatif indépendant, créé à cette fin en juin 2017.

Un texte de Barbara Gorrand

Janelle Wookey, productrice franco-manitobaine et cofondatrice, avec son frère Jérémie, de la société de production Wookey Films, siégeait justement au sein de ce Comité consultatif.
Un « honneur pour une jeune productrice franco-métisse du Manitoba », comme le décrit Janelle Wookey, qui se dit fière d’avoir pu travailler auprès de « géants de la culture canadienne ».
« Radio-Canada/CBC, c’est une société très complexe, mais qui guide selon moi la culture canadienne. C’est pourquoi nous avons pris notre travail très au sérieux », ajoute-t-elle.

Concernant la nomination de Catherine Tait, Janelle Wookey se dit ravie à plusieurs titres. « C’est la première femme PDG de Radio-Canada, c’est une femme très accomplie, qui a des connaissances et un passé très riches en matière de production et de gouvernance. Elle a des qualités humaines et c’est ce que je cherchais tout au long de ce processus, pour que le PDG de Radio-Canada puisse communiquer avec son équipe, mais aussi avec le public canadien. »

« Elle sera très capable de diriger Radio-Canada/CBC à travers les grands changements qui touchent les médias, ici au Canada, mais aussi partout à travers le monde, croit Janelle Wookey. Cela va être une époque très importante pour Radio-Canada comme pour toute l’industrie, et elle a la vision, l’expérience et le savoir-faire nécessaires. »

Cet enthousiasme est partagé par Nicole Matiation, directrice générale de On Screen Manitoba, figure de proue de la production audiovisuelle au Manitoba. Elle aussi se réjouit du choix d’une femme « qui apporte autant d’expérience, avec une approche aussi novatrice et intéressante » à la Société Radio-Canada/CBC. « Il était plus que temps », ajoute-t-elle.

En matière d’expérience, Nicole Matiation rappelle que Catherine Tait a été entre autres PDG de Salter Street Films, qu’elle a travaillé au sein de Téléfilm Canada, et souligne son engagement en faveur de la découvrabilité, de l’engagement du public et du milieu numérique.

Ce large éventail de compétences, associées à l’expérience internationale de Catherine Tait, constituent des atouts, poursuit Nicole Matiation. « De nos jours, au niveau de la production indépendante, on est constamment à la recherche d’opportunités : rejoindre un public à l’international, réaliser des coproductions pour bonifier un financement ou avoir accès à des talents d’autres milieux. Et il n’y a pas de raison que Radio-Canada/CBC ne soit pas parmi les premiers télédiffuseurs publics du monde, en matière d’innovation et de qualité des productions de contenus, sous toutes leurs formes », estime-t-elle.

Nicole Matiation note également qu’aux côtés de Catherine Tait, la ministre a annoncé la nomination de Michael Goldbloom en tant que président du conseil d’administration. « C’est un signal très intéressant du gouvernement fédéral, qui pointe l’importance de créer un contenu canadien, analyse-t-elle. Évidemment, en matière de nouvelles, mais aussi en ce qui concerne la création de contenus originaux pour raconter notre histoire, sous la forme de documentaires ou de fiction. Deux personnes avec cette expérience directe, c’est très prometteur. »

Médiamosaïque avec Radio-Canada