Garderies: un secteur très courtisé en affaires par les immigrants (CONFÉRENCE)

581

Très courtisé par les entrepreneurs issus de l’immigration, ce milieu d’affaires comporte toutefois un lot quotidien de défis auxquels ces derniers doivent aussi faire face, tel est le constat dressé par Chantier d’Afrique du Canada (Chafric) qui a jugé crucial d’organiser une table-ronde sur la question.

 

Quid des difficultés?

«Le manque de fonds de démarrage, la compréhension diffuse de la réglementation et la nécessité de rentabiliser leurs entreprises», constituent un véritable casse-tête pour ces entrepreneurs potentiels qui voient dans le service à la petite enfance, à en croire Chafric, une alternative en matière d’insertion sur le marché du travail.

Une tribune d’experts, constituée entre autres de Danielle Bordeleau (ministère de la Famille et des Aînés),  Patricia Rimok, (Conseil des relations interculturelles), Edith Lacoste (CDEC Côte-des-Beiges), Georgetta Bartok (CPE De La Côte), interviendra autour du thème «Devenir entrepreneur(e) en service de garde: défis et perspectives pour les communautés ethnoculturelles».

 

Où et quand?

Placée dans le cadre du programme «Espace d’Affaires» de Chafric, cette rencontre, qui s’adresse aux hommes d’affaires et aux futurs entrepreneurs, se déroulera ce samedi 27 novembre au 2715, chemin de la Côte-Sainte-Catherine (Métro Université de Montréal) à partir de 14 heures, informe un communiqué de Chantier d’Afrique du Canada reçu à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Pour vous inscrire, veuillez communiquer avec l’équipe de Chantier d’Afrique du Canada (CHAFRCI) au (514) 767-6200 poste 21 ou consulter le site Internet http://www.chafric.ca.

 

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés: 

 

PHOTO MEDIAMOSAIQUE.Com/Cr Les Nouvelles de St-Laurent (Des enfants dans un service de garde)