Garder les immigrants en régions: la recette d’Olymel

41

BEAUCE (MÉDIAMOSAÏQUE) – La première vague de travailleurs étrangers en provenance de Madagascar et de l’île Maurice engagés par l’usine Olymel de Vallée-Jonction, en Beauce, est arrivée au pays, hier soir.

Au total, 32 travailleurs sur un total de 119 sont arrivés au cours des dernières heures. Après que leur avion se soit posé à l’aéroport Montréal-Trudeau, les travailleurs étrangers ont tout de suite pris le chemin de la Beauce puisqu’ils sont hébergés à Vallée-Jonction, Saint-Joseph et Sainte-Marie.

Ils ont dès ce matin commencé à se familiariser avec leur nouvelle vie alors qu’on leur a fait visiter les alentours. Le premier défi à surmonter est sans doute la température hivernale que connaît le Québec aujourd’hui.

«C’est froid, mais je pense qu’on va s’y habituer, parce que c’est ici qu’on va demeurer», a dit l’un des travailleurs.

«C’est ici que j’ai trouvé pour préparer un meilleur avenir et c’est ça qui me pousse beaucoup, même si c’est difficile de quitter la famille et le pays natal», a ajouté un autre.

Les travailleurs commenceront leur formation à l’usine Olymel jeudi prochain. La compagnie a été forcée de se tourner vers l’étranger devant le manque criant de main-d’œuvre auquel elle fait face. Les employés auront d’abord un statut de travailleurs étrangers temporaires d’une durée d’un an. Ils pourront le renouveler une fois.

Au terme des deux années, ils devront demander, s’ils veulent rester ici, un statut de résident permanent. Ils obtiendront, dans leurs démarches, l’appui de l’usine Olymel.

«On veut les garder»

Après un bref mot de bienvenue, ils ont pu visiter la municipalité, dont l’hôtel de ville. On leur a même appris à faire leur première épicerie.

Accédez au reste de l’article

Médiamosaïque avec TVA