Frantz Benjamin tiraillé entre Viau et Saint-Michel

607

 SAINT-MICHEL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Benjamin avoue lui-même être dans «une situation assez particulière». Entre s’accrocher dans St-Michel, où il se sent encore très confortable, ou migrer vers la sphère provinciale dans Viau, le dilemne est bien réel pour le conseiller municipal qui ne dispose cependant pas de toutes les cartes.

Encore passionné par St-Michel

«Je suis fier de solliciter un deuxième mandat pour représenter les gens de St-Michel et continuer le travail qui a déjà donné d’excellents résultats», a tenu à préciser, d’entrée de jeu, le fougueux conseiller municipal.

Au fait, il suffit juste de l’écouter quelques secondes pour se rendre compte rapidement que la flamme, la ferveur et la passion brûlent encore en lui pour le district dont il a contribué à améliorer le visage.

Viau, la chance à prendre?

Son choix de solliciter un nouveau mandat dans St-Michel n’a toutefois pas réussi à faire taire son envie de sauter dans l’arène politique provinciale. « Je suis constamment sollicité par des gens du comté qui ne cessent de me demander de combler le vide dans Viau», a-t-il lui-même confié à l’Agence de presse Médiamosaïque.

S’il refuse de dire le fameux «oui je me lance dans Viau», ce qui signifierait un abandon tacite de sa candidature dans St-Michel, «mais faut-il bien qu’il y ait une investiture», a-t-il rapidement nuancé. Car, à sa connaissance, jusqu’ici aucune investiture n’a été officiellement annoncée par la direction du PLQ.

«Successeur naturel d’Emmanuel Dubourg»

Pour avoir sillonné et labouré le comté pendant les quatre dernières années (le district St-Michel y fait d’ailleurs partie), Benjamin croit qu’une investiture libérale lui serait à portée de main dans le cadre de cette prochaine partielle.

Hyperactif sur le terrain, souvent aux côtés de l’ex-député de Viau Emmanuel Dubourg, avec qui il partage les mêmes affinités libérales, Benjamin est même considéré par certains, pour le répéter, comme étant « le successeur naturel d’Emmanuel Dubourg »; ce dernier tente sa chance sur la scène fédérale dans Bourassa.

Frantz Benjamin, Emmanuel Dubourg et Monica Ricourt (dans Montréal-Nord), font partie de la maigre liste d’élus d’origine haïtienne du Canada. Devenir député de Viau constituerait pour lui, il va sans dire, une étape majeure dans sa jeune carrière politique.

À noter, le président du parti municipal Vision Montréal et président du Congrès maghrébin au Québec, Monsef Derraji, a annoncé il y a un mois qu’il était lui aussi déterminé à briguer l’investiture du PLQ dans la circonscription de Viau.

MEDIAMOSAIQUE.Com Articles reliés: