Fondation Cole: près d’un demi million injectés dans le théâtre multiculturel

462

MONTRÉAL (MÉDIAMOSAÏQUE) – Il s’agit de la somme la plus importante jamais accordée depuis la mise sur pied, depuis dix ans, du programme dénommé CI-IC (Conversations Interculturelles) par la Fondation Cole au Québec. Au total des subventions de l’ordre de 419 140 dollars ont été octroyées cette année à près d’une vingtaine de compagnies. Ce taux de succès de 47 % est plus élevé et représente plus d’argent que la plupart des programmes de financement fédéraux ou provinciaux, a précisé l’organisme dans un communiqué reçu à la Rédaction de l’Agence de presse Médiamosaïque.

Se réjouissant de la croissance constante du programme, la Fondation Cole se dit heureuse de répondre à l’intérêt grandissant pour la diversité en investissant davantage dans cette cause importante. Cette année, 39 compagnies ont fait une demande (21 francophones, 17 anglophones et 1 des Premières Nations en français), et 34 subventions ont été accordées à 19 compagnies.

Favoriser une meilleure compréhension

Privilégiant le dialogue interculturel et multiculturel dans le cadre de son soutien aux initiatives communautaires, la Fondation Cole cultive et enrichit depuis maintenant neuf ans un catalogue d’œuvres théâtrales abordant les thèmes de la diversité, de l’inclusion et du dialogue. Ce programme a été créé, a fait savoir ladite Fondation, pour favoriser une meilleure compréhension de la mosaïque culturelle de Montréal par la présentation de pièces de théâtre professionnelles mettant en scène les communautés culturelles et leurs histoires.

À en croire Barry Cole, le président et chef du conseil d’administration de la Fondation, «le nombre de demandes de subventions a augmenté de 18 % en 2017 par rapport à l’année précédente, ce qui témoigne de la notoriété croissante du programme et de l’intérêt accru pour les questions de diversité culturelle.»

«Cette année, le nombre de subventions à la création octroyées par la Fondation a atteint un record.  Les compagnies théâtrales produisent les textes ; si elles ne trouvent pas de pièces appropriées pour traiter de diversité, elles vont en créer. La dimension interculturelle est maintenant à l’avant-plan de douzaines de saisons théâtrales au Québec. De plus, étant donné la qualité plus élevée des propositions, nous en avons accepté davantage», a poursuivi M. Cole.

Productions retenues cette année

Les pièces touchent un large éventail de cultures et de leurs diverses communautés. Les œuvres prévues abordent les politiques d’immigration discriminatoires et le défi d’élever des enfants immigrants dans une nouvelle société ; les préjugés sur les hommes noirs et la santé mentale ; la race, l’homosexualité et l’intimidation ; la colonisation des territoires et des pensées autochtones ; la honte prouve par les communautés marginalisées ; la crise actuelle au Venezuela ; le rôle des femmes dans la culture anishinabeg ; le conflit israélo-palestinien présent sur un mode mystique et absurde ; l’histoire d’un ermite sibérien qui échappe à la persécution religieuse ; ainsi que l’apartheid sud-africain, le tout dans une variété de prestations, de la comédie au drame en passant par le multimédia, la danse et la création parlée.

Le prochain appel de candidatures sera ouvert aux productions mises sur pied à partir du 1er mars 2018 pour les saisons théâtrales 2019-2020 et 2020-2021. La date limite de remise est le 29 septembre 2018. Les compagnies de théâtre qui souhaitent poser leur candidature peuvent télécharger le formulaire de candidature sur le site de la Fondation.