Fête nationale : Christine St-Pierre rabrouée par les Jeunes Patriotes du Québec

228

La ministre de la Culture s’est attirée les foudres de l’organisation «Jeunes Patriotes du Québec(JPQ)». Ce regroupement de souverainistes s’insurge contre l’attitude et les propos tenus par Christine St-Pierre suite aux réserves exprimées par les nationalistes autour de la participation des artistes anglophones à la Fête nationale du Québec.

« La ministre St-Pierre est allée trop loin en qualifiant de « très intolérants » les nombreux opposants. Il faut d’abord comprendre la frustration de la population», écrivent les Jeunes Patriotes du Québec(JPQ) dans leur note reçue à l’Agence de presse «Média Mosaïque».

Tout en déplorant le fait que «beaucoup de nationalistes en soient venus à demander que la seule journée de l’année où le français doit être à l’honneur soit le jour de la Fête nationale», ils estiment que « cette frustration est due à l’inaction sur la question linguistique du gouvernement, ainsi que de l’ensemble de la classe politique qui, depuis trop longtemps, joue à l’autruche. »

Pour en finir avec ce genre de polémiques, Gabrielle Dufour-Turcotte, qui sera élue porte-parole l’automne prochain du JPQ, pense qu’« il faut cesser de se concevoir comme minoritaire au sein du Canada et se prendre en main au sein du Québec. »

À noter que, Christine St-Pierre avait effectivement qualifié de «très intolérants» les gens qui se sont opposés à la présence des groupes Bloodshot Bill et Lake of Stew lors du spectacle alternatif « L’Autre St-Jean » qui se tiendra le 23 juin à Montréal.

Cependant, même dans les rangs souverainistes, des voix bien connues, entre autres, le député péquiste Pierre Curzi, avaient également dénoncé la décision de l’Association culturelle Louis-Hébert, commanditaire de l’événement, d’exiger le retrait des Anglo-québécois à cette fête.

« Les anglophones sont parmi nous depuis 250 ans. Ce sont des Québécois. Bien sûr, c’est le français qui est à l’honneur à la Fête nationale, mais les Québécois veulent vivre dans une société inclusive, ce qui comprend les anglo-québécois », avait déclaré Mme St-Pierre.

 

Photo: À gauche, le sigle des Jeunes Patriotes du Québec et à droite la ministre Christine St-Pierre